Accueil » Chroniques santé » Carrières et professions en santé » Et s'il était temps de changer d'emploi?

Et s'il était temps de changer d'emploi?

Qui ne s'est jamais rendu au bureau à reculons, parfois avec la boule au ventre? Qui n'a jamais connu le fameux « blues » du dimanche soir? Il peut être normal de ressentir ce genre de malaises de temps à autre, mais lorsque ceux-ci deviennent trop fréquents, il est peut-être temps de songer à changer de travail.

Et s'il était temps de changer d'emploi?

L'époque où une personne occupait le même poste toute sa vie est bel et bien révolue. Cela s'explique à la fois par la métamorphose du monde du travail ces dernières décennies et par la quête perpétuelle de meilleures conditions de vie. La majorité de la population active passe la plus grande partie de son temps au travail.

Certes, il faut travailler pour vivre, mais il est parfaitement légitime d'aspirer à ce que ce travail soit le moins désagréable possible, voire épanouissant! Votre travail ne vous convient plus? De la simple prise de conscience au passage à l'acte, le chemin peut parfois être long et difficile, mais le jeu en vaut la chandelle.

Les signes qu'un changement est nécessaire

Avant d'arriver à la conclusion de quitter un emploi, certains signes permettent de constater que certains aspects du travail sont à améliorer. Vous pouvez avoir un salaire confortable, mais lorsque les autres besoins ne sont pas comblés (reconnaissance, accomplissement, etc.) ou que la conciliation du travail et de la vie privée est difficile, l'argent seul ne rend pas plus heureux.

Un de ces signes est le stress, avec tout ce qu'il entraîne comme symptômes : insomnie, angoisse, anxiété, maladies cardiovasculaires, prise de poids, hypertension et autres problèmes de santé.

Le stress peut provenir de plusieurs sources : une charge de travail trop élevée (souvent irréaliste pour le temps alloué), un manque de reconnaissance pour le travail accompli, des tensions avec un supérieur ou un collègue, un environnement de travail trop bruyant et non propice à la concentration, un lieu de travail trop éloigné de son domicile, des horaires difficiles, des risques de licenciement ou de mutation, etc.

Il est également important de vous questionner si votre travail empiète trop sur votre vie privée. Si vous amenez trop souvent du travail à la maison, que les relations avec vos proches se détériorent ou si vous avez moins de temps pour vous et lorsque vous en avez, c'est rarement du temps de qualité (vous êtes trop fatigué pour en profiter), alors votre travail est peut-être trop exigeant. Il est bon de réagir avant que le « burnout » (épuisement professionnel) ne pointe le bout de son nez.

Ne plus se sentir à sa place

Vous pouvez travailler dans une atmosphère saine, sans pression, mais tout simplement ne plus aimer ce que vous faites ou ne plus vous sentir à sa place. L'ennui peut s'installer, avec le sentiment de ne pas exploiter suffisamment vos capacités et de ne plus rien apprendre. Pour certains, c'est le besoin d'accomplissement qui n'est pas comblé. Pour d'autres, le besoin de sens, de valeurs et d'authenticité.

Pouvez-vous remédier à la situation?

Suite à ce constat, la première question à vous poser est de savoir si le problème est permanent ou passager. Pouvez-vous agir pour remédier à la situation? Est-il possible d'améliorer votre situation au travail en consultant un professionnel de la santé au travail, en obtenant de l'aide pour régler les conflits, en demandant un aménagement particulier de son horaire ou de son lieu de travail (4 jours sur 5, travail à domicile, etc.), en entretenant ses passions et en développant des projets personnels en dehors du travail pour parvenir à un meilleur équilibre, etc.

Si ces pistes de solutions ne sont pas envisageables, il se peut que la seule solution passe par un vrai changement : vous trouvez un nouvel emploi.

Surmonter les obstacles

La peur est le principal obstacle au passage à l'acte : peur de l'inconnu, peur du changement, peur de prendre la mauvaise décision et de regretter, peur de se retrouver sans emploi, etc. Il est très difficile de quitter le confort, la routine et les habitudes sécurisantes, bien que cette sécurité soit souvent illusoire.

Le proverbe « On sait ce qu'on perd, mais on ignore ce qu'on gagne » s'applique parfaitement à cette situation. L'appréhension de la réaction de l'entourage constitue aussi un autre frein très puissant, mais il revient à chacun, et à personne d'autre, de prendre ses propres décisions.

Préparer son départ

Vous pouvez aussi vous sentir découragé face à l'ampleur du travail à effectuer pour changer d'emploi. Vous sous-estimez aussi peut-être vos capacités et l'étendue de ce que vous pouvez accomplir. Il est important de bien vous informer et de préparer correctement votre départ : mettre à jour son CV, faire un budget, démarrer si possible une formation en parallèle de son emploi actuel, prendre un congé sabbatique, etc.

Chaque situation est unique, mais pour enrayer toutes ces peurs, rien de mieux que de passer à l'action, étape par étape. Le plus difficile est de commencer. Il arrive souvent que des gens changent d'emploi suite à un licenciement et se retrouvent plus heureux que dans leur ancien travail. Le licenciement peut faire l'effet d'un « déclic forcé ». Pourquoi ne pas provoquer vous-mêmes ce premier pas?

Changer d'emploi ne se fait pas du jour au lendemain. Il s'agit d'un changement important dans une vie, surtout si vous avez le même emploi depuis plusieurs années. En terminant, voici une citation de l'entrepreneur américain Seth Godin susceptible de vous encourager dans vos démarches : « Au lieu de vous demander où vous pourriez passer vos prochaines vacances, peut-être que vous devriez démarrer une vie de laquelle vous n'aurez pas besoin de vous échapper. »

Publication Index Santé : 2016-01-03

Index Santé vous suggère
Inscription
Suivez-nous sur Facebook