Accueil » Chroniques santé » Vieillissement et personnes âgées » S'occuper d'une personne âgée en perte d'autonomie

S'occuper d'une personne âgée en perte d'autonomie

C'est maintenant une réalité, la population est vieillissante et l'espérance de vie des êtres humains a considérablement augmenté depuis les années 50. Les aînés vivent plus longtemps et en meilleure santé.

S'occuper d'une personne âgée en perte d'autonomie

Certains sont autonomes presque jusqu'à la fin de leur vie. Cependant, ce ne sera pas le cas pour la majorité des personnes âgées. Ils vivront sans doute tout aussi longtemps, mais ne pourront malheureusement pas être autonomes jusqu'à la fin, ayant subit les séquelles d'une maladie débilitante.

Il existe de plus en plus de résidences pour personnes âgées en perte d'autonomie que l'on appelle les CHSLD (Centre d'hébergement de soins de longue durée). Ces établissements sont gérés par les CISSS (Centres intégrés de santé et de services sociaux). Il y a des listes d'attente pour l'admission qui peuvent s'avérer assez longues surtout lorsque les cas sont urgents et que la famille se voit dans l'impossibilité de répondre à la tâche ardue de prendre soin d'un proche âgé en perte d'autonomie. Il est recommandé de faire une demande le plus tôt possible auprès de cette institution ou de contacter le CLSC (Centre local de services communautaires) le plus près du domicile de la personne concernée. Nous retrouvons aussi les résidences privées pour personnes âgées qui offrent de très bons services, mais dont les frais peuvent être élevés.

Les aidants naturels

Plusieurs familles choisissent d'être aidants naturels. La tâche est complexe et elle nécessite une très bonne organisation autant au niveau logistique que sur le plan humain. Il est aussi essentiel que la personne qui est constamment en relation d'aide avec son parent puisse compter sur l'aide d'une autre personne pour lui permettre des périodes de répits pendant lesquelles elle pourra se reposer et sortir de son environnement. Bien souvent, les CLSC offrent un service de gardiennage pour répondre à ce besoin.

Sur une base quotidienne, la tâche est énorme. Le matin, au réveil, l'hygiène corporelle demande beaucoup de temps et la personne doit pouvoir bénéficier de certains accessoires qui lui faciliteront la tâche comme un fauteuil roulant, une barre de protection et de soutien installée au mur du bain, un siège de toilette spécial pour personne handicapée, une douche sécuritaire ou un siège de baignoire. Certains de ces accessoires sont parfois disponibles à votre CLSC. Tous les CLSC offrent un support et font un suivi auprès des familles aidantes via le service du soutien à domicile. Il est donc important de communiquer avec le CLSC de son quartier afin d'ouvrir un dossier pour la personne âgée en perte d'autonomie et demander tous les renseignements pertinents à ce sujet.

Le soutien à domicile

Pour tous ces soins, il y a heureusement des possibilités d'utiliser maintenant les services à domicile. Bien sûr, certains frais se rattachent à ce genre de service. Par contre, il y a maintenant des subventions gouvernementales pour les aidants naturels, on doit très bien s'informer à ce sujet pour obtenir toute l'aide possible. Il existe aussi des « popotes roulantes » qui viennent livrer des repas à domicile pour donner un peu de répits aux aidants naturels, car après les premiers soins du matin, il faut penser à préparer les trois repas de la journée. Ce service de livraison pourra vous être proposé par votre CLSC au besoin. La routine normale quotidienne doit en plus continuer de s'effectuer comme le lavage des vêtements, le ménage, etc., en plus des visites chez le médecin, les prescriptions à faire remplir à la pharmacie et mille et une autres petites attentions toutes plus importantes les unes que les autres comme l'entretien des cheveux, des ongles, etc.

L'approche humaine doit aussi être considérée comme étant très importante. Une personne en perte d'autonomie a aussi besoin de réconfort, d'attention et d'affection. Ce n'est pas tout de nourrir et de laver une personne âgée en perte d'autonomie, il est tout aussi important de l'aimer. Des petites activités sont aussi recommandées durant la journée afin de stimuler l'intellect et le physique de la personne.

Parmi nos aînés non autonomes, il existe deux situations bien différentes. Celle où la santé mentale et physique est affectée dans les cas d'Alzheimer, les cas de séquelles d'AVC, de démence et la situation opposée où la santé mentale demeure intacte, mais où la santé physique est lourdement affectée. Dans ces deux situations, les soins de base sont les mêmes, mais pour les cas lourds de santé mentale affectée, l'aidant devra dans bien des situations faire face à des réactions parfois agressives de l'aîné et devra, dans ces moments difficiles et parfois assez fréquents, faire preuve de beaucoup de patience et de tolérance. Mentionnons que les CLSC offrent également des services en psychologie pour soutenir les aidants naturels. Il ne faut surtout pas avoir de retenue à faire appel à ce genre de services qui sont de plus en plus demandés et essentiels si l'on désire poursuivre cette activité humanitaire.

Prendre la décision de s'occuper d'une personne âgée en perte d'autonomie requiert une longue réflexion à l'avance. Parfois, les sentiments envers cette personne peuvent brouiller notre décision. Cette démarche demande beaucoup d'investissement personnel et pour assurer le bien-être de l'aidant naturel et de la personne aidée, on doit considérer tous les aspects, et ce, au-delà de la relation parent et enfant. On doit s'assurer que nous pouvons répondre à cette démarche sereinement et efficacement pour le bien-être de tous les membres de la famille.

Publication Index Santé : 2015-04-28

Index Santé vous suggère
Inscription
Suivez-nous sur Facebook
Emplois en santé