Accueil » Chroniques santé » Santé physique » Le système auditif

Le système auditif

Grâce au système auditif, une vaste gamme de sons ambiants sont détectés et analysés. De plus, le système auditif joue également un rôle déterminant dans le maintien de l'équilibre.

Le système auditif

Le système auditif humain permet d'entendre et de localiser des sons ayant une fréquence de 20 Hz (notes basses du piano, bruit du tonnerre, etc.) jusqu'à 20 000 Hz (sifflement aigu). Le système auditif est aussi ce qui permet à l'homme de se tenir en équilibre sur ses deux jambes.

Le système auditif est constitué d'une partie périphérique (l'oreille et le nerf auditif) et d'une partie centrale (les voies auditives au niveau du tronc cérébral et le cortex auditif dans le cerveau). L'onde sonore est captée et transmise par l'oreille, puis interprétée par le cerveau (hauteur, intensité, localisation de la source, etc.)

L'oreille elle-même est constituée de 3 niveaux : l'oreille externe, l'oreille moyenne et l'oreille interne. Ces parties du système auditif jouent des rôles importants dans l'audition et le maintien de l'équilibre.

L'oreille externe et l'oreille moyenne

L'oreille externe contient le pavillon (partie visible de l'oreille) et le conduit auditif (tube fermé par une membrane élastique, la membrane tympanique). L'onde sonore est captée par le pavillon, puis entre par le conduit auditif, pour atteindre et faire vibrer la membrane tympanique.

L'oreille moyenne assure la transmission des vibrations du tympan jusqu'à la fenêtre ovale, membrane à l'entrée de l'oreille interne. Elle est constituée d'une cavité remplie d'air contenant 3 osselets articulés les uns aux autres (le marteau, l'enclume et l'étrier) agissants de la même manière qu'un levier afin de transmettre et d'amplifier les vibrations du tympan. Cette amplification est nécessaire, car l'oreille interne est remplie de liquide et non pas d'air, contrairement à l'oreille moyenne.

La cavité de l'oreille moyenne se prolonge jusqu'au pharynx via la trompe d'Eustache. Grâce à celle-ci, la déglutition assure l'équilibre de pression entre l'oreille moyenne et l'extérieur. Par exemple, c'est ce mécanisme qui entre en jeu lorsqu'une personne débouche ses oreilles en avalant sa salive lors d'un voyage en avion.

L'oreille moyenne a également pour rôle de protéger l'oreille interne lorsque le son perçu est trop fort. La contraction de ses muscles permet de réduire la transmission de l'énergie sonore : C'est le réflexe stapédien.

L'oreille interne et le nerf auditif

L'oreille interne est formée par le labyrinthe, qui est constitué du vestibule et de la cochlée, ou limaçon (structure en spirale qui ressemble à une coquille d'escargot). Le vestibule joue un rôle capital dans le maintien de l'équilibre : il contient 3 canaux semi-circulaires disposés dans 3 plans perpendiculaires (pour les 3 dimensions de l'espace). Chaque canal contient un liquide (l'endolymphe) et des cils sensitifs reliés à des cellules réceptrices sensibles à la pesanteur et aux variations de vitesse (par le déplacement de l'endolymphe).

La cochlée, quant à elle, transforme les informations auditives transmises par l'oreille moyenne, sous forme de vibrations, en influx nerveux. Sa structure renferme l'organe de Corti, qui contient des cils sensitifs baignant dans un liquide appelé périlymphe. Les vibrations transmises par l'oreille moyenne génèrent des vagues de ce liquide, provoquant un mouvement des cils qui active un influx nerveux, lequel est transmis au cerveau par le nerf auditif.

Les cils sensitifs présents dans le vestibule et dans la cochlée sont reliés à des fibres nerveuses qui forment les deux nerfs auditifs : le nerf vestibulaire reçoit les informations relatives au maintien de l'équilibre, le nerf cochléaire celles relatives à l'audition. Ces informations sont transmises par les deux nerfs au tronc cérébral et au cortex auditif du cerveau.

Les voies auditives et le cortex auditif

Au niveau du tronc cérébral, plusieurs relais assurent la transmission et le traitement de l'information sonore, permettant son interprétation par le cortex auditif du cerveau. Ainsi, celui-ci est en mesure de déterminer la hauteur du son perçu, son timbre, son intensité, la position de sa source, mais aussi, à un plus haut niveau, de faire le traitement du langage parlé, de la musique, etc.

En cas de doute sur votre santé auditive, n'hésitez pas à consulter un audiologiste. Le système auditif peut être le siège d'atteintes ou de lésions menant à de nombreux troubles (perte auditive, vertige, acouphène, maladie de Ménière, etc.)

Publication Index Santé : 2015-11-25

Index Santé vous suggère
Suivez-nous sur Facebook
Inscription