Accueil » Outils santé » Actualité santé » Le gouvernement du Canada annonce des fonds pour promouvoir les relations saines chez les jeunes vulnérables

Le gouvernement du Canada annonce des fonds pour promouvoir les relations saines chez les jeunes vulnérables

Le projet appuiera des activités de recherche visant à prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents.

Le gouvernement du Canada annonce des fonds pour promouvoir les relations saines chez les jeunes vulnérables

LONDON, ON, le 13 févr. 2019 /CNW/ - La violence fondée sur le sexe, définie comme une violence dirigée envers des personnes en raison de leur identité sexuelle, de la manière dont elles expriment cette identité (c.-à-d. leur genre) ou dont elle est perçue, est évitable. Important obstacle à l'égalité des genres, ce type de violence persiste au Canada. La violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes en fait partie et peut toucher tout le monde, mais le risque est plus élevé chez les populations vulnérables et mal desservies, comme les jeunes Autochtones, les jeunes qui s'identifient comme LGBT2Q+ et les jeunes qui sont nouvellement arrivés au Canada.

Aujourd'hui, de la part de l'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, Peter Fragiskatos, député, a souligné l'engagement continu du gouvernement à mettre fin à la violence fondée sur le sexe en annonçant le versement d'un financement de près de cinq millions de dollars sur cinq ans à l'Université Western à l'appui de son projet Healthy Relationships Approach to Violence Prevention and Mental Health Promotion with Vulnerable Youth. Le député a fait cette annonce à l'occasion de sa rencontre avec le chef de projet et les partenaires à l'Université Western.

Ce nouveau projet fera l'évaluation des modifications apportées au programme Healthy Relationships Plus dans le but d'aider les jeunes vulnérables et à risque dans trois régions : le sud-ouest de l'Ontario, l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest. Créé par des chercheurs de l'Université Western, ce programme fondé sur des données probantes a pour but de prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes. Offert à des petits groupes, il favorise la santé mentale positive et traite de sujets comme la consommation de substances nocives, la pression des pairs, les connaissances médiatiques, la santé mentale et le bien-être mental, et la prévention du suicide.

Cet investissement de l'Agence de la santé publique du Canada s'inscrit dans la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

Citations

« N'importe qui peut être touché par la violence, mais certaines personnes, dont les jeunes Autochtones, les jeunes qui s'identifient comme LGBT2Q+ ou ceux qui sont nouvellement arrivés au Canada, peuvent être confrontées à des défis et à des obstacles plus grands en ce qui concerne les relations saines. Je suis fière d'annoncer le soutien que le gouvernement du Canada accorde à ce projet mené par l'Université Western. Pour pouvoir mettre fin à la violence dans les relations amoureuses, il est essentiel que les programmes et les ressources répondent aux besoins de nos jeunes. »

L'honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé


« Les jeunes Canadiens prennent des décisions cruciales pendant leur adolescence, surtout en ce qui a trait à leurs fréquentations et à leurs relations. Ces décisions peuvent avoir des conséquences durables. Les chiffres nous révèlent un fait horrible : près de la moitié des agressions sexuelles sont commises contre des jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans. Pour élaborer la première stratégie canadienne pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe, des experts, des survivants et leurs proches ont demandé au gouvernement de remédier aux lacunes constatées sur le plan de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes et de promouvoir les relations saines. Le gouvernement a acquiescé à leur demande. C'est pour cette raison que nous finançons des partenariats comme celui que l'Université Western et l'Agence de la santé publique du Canada ont conclu pour veiller à ce que nos enfants puissent vivre sans être victimes de violence fondée sur le sexe et d'exploitation. »

L'honorable Maryam Monsef
Ministre des Femmes et de l'Égalité des genres


« Il y a eu d'importants changements dans la prévention de violence basée sur des faits probants et nous en avons appris beaucoup au cours des deux dernières décennies sur les approches scolaires en matière de prévention de la violence dans les fréquentations chez les ados. Cette recherche a mis l'accent sur la population du secondaire en général. Malheureusement, en savons encore très peu en matière de prévention de la violence parmi les groupes les plus vulnérables dans le contexte du monde réel. Nous devons améliorer les approches courantes pour répondre aux facteurs de risques supplémentaires et de protection pour ces groupes. »

Claire Crooks
Directrice, Centre for School Mental Health


Faits en bref

- L'Agence de la santé publique du Canada investit plus de 40 millions de dollars sur cinq ans dans le contexte de son programme Prévenir la violence fondée sur le sexe : perspective du milieu de la santé. Ce programme soutient la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

- La violence envers les femmes et les filles est l'une des formes de violation des droits de la personne les plus répandues, persistantes et dévastatrices dans le monde. Il est estimé qu'une femme sur trois dans le monde vivra de la violence conjugale au cours de sa vie.

- Au Canada, près de 50 % des personnes de 15 ans et plus qui s'identifient comme gaies, lesbiennes ou bisexuelles déclarent avoir vécu de la violence physique ou sexuelle pendant l'enfance, comparativement à un taux de 30 % chez les personnes hétérosexuelles.

- En juin 2019, le Canada sera l'hôte de la Conférence 2019 de Women Deliver, principale conférence au monde portant sur l'égalité des genres ainsi que sur la santé, les droits et le bien‑être des filles et des femmes.

Publication Index Santé : 2019-02-13 - Nombre de visites depuis la publication : 13136

Index Santé vous suggère
Suivez-nous sur Facebook
Inscription
Emplois en santé