Accueil » Outils santé » Actualité santé » Les médicaments onéreux dominent le paysage des nouveaux médicaments

Les médicaments onéreux dominent le paysage des nouveaux médicaments

Dans le cadre de l'initiative de recherche du Système national d'information sur l'utilisation des médicaments prescrits (SNIUMP), le Conseil d'examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) a publié aujourd'hui l'édition 2017 de Veille des médicaments mis en marché, une publication annuelle qui présente les derniers renseignements sur les nouveaux médicaments mis en marché au Canada et sur certains marchés internationaux.

Les médicaments onéreux dominent le paysage des nouveaux médicaments

OTTAWA, le 19 févr. 2019 /CNW/ - Cette édition examine la disponibilité, les ventes, l'adoption, les prix et les coûts de traitement des médicaments approuvés par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, l'Agence européenne des médicaments (EMA) ou Santé Canada en 2016 et en 2017, en plus de donner un aperçu des tendances observées depuis 2009. Elle comprend également une analyse rétrospective ponctuelle des nouveaux médicaments biosimilaires approuvés entre 2006 et 2017.

Le rapport conclut que le nombre de nouveaux médicaments lancés au Canada se situe dans la médiane des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), mais derrière les sept pays de comparaison du CEPMB7, même si la plupart de ces derniers affichent des prix moyens plus faibles pour les médicaments brevetés. Presque tous les nouveaux médicaments ont des coûts de traitement élevés; bon nombre d'entre ceux-ci étant des médicaments biologiques, orphelins ou oncologiques.

Veille des médicaments mis en marché peut être consulté sur le site Web du CEPMB en formats PDF et HTML accessible.

Faits en bref

- Les nouveaux médicaments lancés entre 2009 et 2016 représentaient près du tiers des ventes de produits de marque en 2017.

- Moins de médicaments ont été approuvés aux fins de mise en marché au Canada par rapport aux États-Unis et à l'Europe. De 2009 à 2016, un peu moins de la moitié (48 %) de tous les nouveaux médicaments ont été mis en marché au Canada, ce taux se situant près de la médiane de l'OCDE (43 %), mais derrière l'ensemble des pays du CEPMB7. Malgré cela, la part des ventes attribuables aux nouveaux médicaments au Canada est élevée (94 %), ce qui donne à penser que beaucoup d'importants médicaments parmi les meilleurs vendeurs sont lancés ici.

- Les médicaments orphelins, indiqués pour les troubles et les maladies rares, représentaient 42 % des nouveaux médicaments approuvés en 2016 et 45 %, en 2017, en nette hausse par rapport à la proportion moyenne de 33 % qu'ils occupaient entre 2009 et 2014.

- Les médicaments contre le cancer représentent toujours la plus grande part des nouveaux médicaments, soit plus du quart des médicaments approuvés en 2016 et 2017.

- La majorité des médicaments mis en marché en 2016 et 2017 avaient des coûts de traitement élevés. Le coût des médicaments oncologiques se situait, en moyenne, à quelque 13 700 $ par traitement de 28 jours, et les coûts de traitement de 31 des 37 médicaments non-oncologiques dépassait 10 000 $ par an.

- Le Canada accuse un retard par rapport à l'Europe en matière d'offre et d'adoption de biosimilaires. À la fin de 2017, le Canada avait autorisé moins de la moitié des 14 médicaments biosimilaires offerts sur les marchés étrangers. Les biosimilaires sont souvent vendus plus cher au Canada et leur adoption est relativement modeste.

Publication Index Santé : 2019-02-20 - Nombre de visites depuis la publication : 10398

Index Santé vous suggère
Emplois en santé
Suivez-nous sur Facebook
Inscription