Accueil » Chroniques santé » Vie sociale et communautaire » Pour faciliter le passage du primaire au secondaire d'un enfant

Pour faciliter le passage du primaire au secondaire d'un enfant

Le passage du primaire au secondaire peut s'avérer difficile pour certains jeunes. Il s'agit d'une étape majeure de la vie où surviennent au même moment des changements physiques et psychiques importants liés à la période de la préadolescence.

Pour faciliter le passage du primaire au secondaire d'un enfant

Plusieurs jeunes ressentent beaucoup d'appréhension lors du passage de l'école primaire à l'école secondaire. L'école secondaire est bien différente de l'école primaire et cela peut causer du stress chez les jeunes mal préparés.

Les lieux, les horaires, les amis, le contenu des cours et la structure d'apprentissage de l'école secondaire sont bien différents de l'école primaire. De plus, c'est précisément à cette période que l'enfant doit gérer les changements physiques et émotifs liés à son développement (préadolescence et adolescence). Il est donc plus vulnérable et ressent plus facilement de l'insécurité.

Soutien en encouragement

Le passage du primaire au secondaire est un passage obligé. Cette transition apporte son lot de stress et d'insécurité pour l'enfant, mais également pour les parents! Heureusement, avec du soutien et des encouragements, la majorité des jeunes s'en sortent très bien.

Il est important que cette étape soit encadrée dès le début et tout au long du secondaire. Les difficultés ne seront pas toutes vécues de la même manière et elles n'auront pas la même durée d'un enfant à un autre. Chaque enfant possède sa propre personnalité et vivra ce passage selon sa propre capacité d'adaptation. Chose certaine, l'enfant a besoin qu'on le rassure, qu'on le motive et qu'on l'accompagne.

Défis et difficultés d'adaptation

Au début du secondaire, certains jeunes peuvent ressentir un intérêt moins marqué face aux études. Le rendement scolaire pourra être moins performant pour certains comparativement au primaire. Ceci est tout à fait normal. Comme il sera normal pour d'autres d'avoir une attitude négative envers les nouveaux enseignants, les nouveaux règlements et d'avoir un sentiment d'incompétence envers eux-mêmes.

Certains retrouveront des amis du primaire tandis que d'autres devront créer de nouveaux liens d'amitié. Durant cette période, les parents pourront noter de nouveaux comportements chez l'enfant comme de l'hyperactivité, une certaine agressivité ou dans d'autres cas, de la passivité accompagnée d'un grand manque de motivation.

Le rôle des parents

Les parents doivent accompagner, soutenir et encourager leur enfant dans cette étape importante. Ils doivent démontrer de l'intérêt face aux études de l'enfant et à ce qu'il vit à sa nouvelle école. L'écoute et le dialogue sont des attitudes gagnantes.

Les parents doivent également encourager l'importance de bien gérer son temps. L'enfant sera ainsi plus apte à respecter les échéances pour la remise des travaux afin d'éviter le stress des retards.

Il est aussi crucial que l'enfant soit conscientisé sur l'importance d'une hygiène de vie équilibrée (repas réguliers, heures de sommeil respectées, etc.) De plus, il est nécessaire que l'enfant puisse avoir un endroit calme et bien aménagé qui lui soit réservé pour étudier et rédiger ses travaux scolaires.

Aide et ressources

Parents et enfants peuvent avoir recours à différentes ressources d'aide (aide aux devoirs, aide aux parents, thérapie familiale, etc.) qui peuvent les guider durant cette période. Il suffit de se renseigner auprès de l'école. Il est important de retenir que le plus grand facteur de réussite scolaire pour un jeune est sans aucun doute le soutien assidu de ses parents.

Publication Index Santé : 2016-09-05

Index Santé vous suggère
Suivez-nous sur Facebook
Inscription