Accueil » Chroniques santé » Famille, grossesse et nouveau-né » À quel moment faut-il annoncer sa grossesse?

À quel moment faut-il annoncer sa grossesse?

Une fois que vous apprenez que vous êtes enceinte, vous aurez sûrement envie de l'annoncer à votre entourage. Il est cependant conseillé d'attendre quelques semaines avant de faire la grande annonce. Choisir le bon moment pour annoncer sa grossesse à sa famille et à son employeur demeure tout de même une décision très personnelle. Voici quelques éléments à considérer.

À quel moment faut-il annoncer sa grossesse?

Vous venez d'apprendre que vous êtes enceinte? Quelques aspects sont à considérer avant de répandre la bonne nouvelle. Même si le test de grossesse est positif, un début de grossesse comporte toujours un risque de fausse-couche. En effet, selon l'Institut national de santé publique (INSPQ), au cours des 20 premières semaines de grossesse, le risque de fausse couche est de 15 à 20 %. Quand la grossesse avance, il est très rare qu’un bébé décède (probabilité de 4 pour 1000 pour la mortinaissance – lorsque le bébé meurt après 20 semaines de gestation, mais avant l'accouchement – et de 3 pour 1000 pour la mortalité néonatale).

Pour cette raison, il est suggéré d'attendre à la fin du premier trimestre pour annoncer une grossesse à son entourage et à son employeur. Bien sûr, certaines femmes annonceront la bonne nouvelle immédiatement au conjoint et ensuite à la famille immédiate, ce qui est tout à fait normal et compréhensible. Il faut seulement être conscient qu'il existe plus de risques en début de grossesse. Vous pouvez consulter la section « Décès et deuil périnatal » du site de l'INSPQ pour en savoir davantage sur le sujet. À noter tout de même que la grande majorité des grossesses se déroule sans problème!

Un choix personnel et légitime

Attendre la fin du premier trimestre pour annoncer sa grossesse peut paraître long et être accompagnée d'un sentiment de culpabilité, surtout face à son employeur. Pourquoi ne pas profiter de cette période pour réfléchir sur les grands changements à venir? Il est surtout important de ne pas se sentir coupable. Désirer un enfant est tout à fait naturel et demeure avant tout une décision personnelle et légitime.

Informer son employeur

Une fois le premier trimestre passé et la confirmation de son médecin que la grossesse se déroule normalement, les futurs parents peuvent transmettre sans inquiétude la bonne nouvelle à leur entourage. La future maman doit aussi maintenant aviser son employeur. Cette démarche s'avère nécessaire même si elle peut générer un certain stress. À noter qu'il est préférable que les collègues ne soient pas informés de la situation avant votre supérieur. Cette situation pourrait être mal perçue de sa part.

Au moment d'annoncer la grossesse à son employeur, il est conseillé de se préparer en ayant en main certaines informations nécessaires. En effet, l'employeur devra connaître la date prévue de votre accouchement, de votre départ, le nombre de journées de vacances que vous devez prendre ainsi que la durée prévue de votre congé parental. Ces informations sont importantes pour votre employeur et lui permettront de planifier votre remplacement. Il appréciera également votre collaboration pour former un nouvel employé, mettre des dossiers à jour et assurer une continuité harmonieuse pendant votre absence au besoin.

Retrait préventif

Il est également important de discuter avec votre employeur des recommandations faites par votre médecin, s'il y a lieu, sur de possibles complications à venir. Dans ce cas, votre médecin pourrait vous recommander un retrait préventif ou vous recommander d'éviter certaines tâches qui pourraient nuire à votre santé ou à celle du bébé. Votre employeur doit en être informé puisqu'il est tenu de prendre des actions comme celle de vous proposer un changement de poste jusqu'à votre départ ou de tenir compte du retrait préventif prescrit par le médecin.

Selon la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail, une grossesse n'est nullement une raison de renvoi ni une raison d'abolir un poste ou de refuser un retrait préventif médical. Il est recommandé de se renseigner sur ses droits et ses recours dès le début d'une grossesse afin d'être bien préparé à toutes éventualités. Vous pouvez d'ailleurs consulter la section « Congé de maternité » de la CNESST pour en savoir davantage à ce sujet.

Publication Index Santé : 2018-12-17

Index Santé vous suggère
Emplois en santé
Suivez-nous sur Facebook
Inscription