Accueil » Chroniques santé » Thématiques et références santé » L'importance de se faire vacciner

L'importance de se faire vacciner

Au Québec, la vaccination est gratuite et facilement accessible pour tous. Se faire vacciner n'est pas obligatoire, mais fortement recommandé puisque la vaccination permet d'empêcher la réapparition de plusieurs maladies infectieuses pouvant avoir des conséquences potentiellement mortelles.

L'importance de se faire vacciner

Le Programme québécois d'immunisation fait l'objet d'un suivi étroit et est mis à jour régulièrement. Il comprend divers programmes de vaccination, gratuits et à participation volontaire. La majorité de la population québécoise participe au programme et reçoit tous les vaccins requis. Un pourcentage élevé de participation assure une protection maximale contre la propagation des maladies.

Pourquoi se faire vacciner?

Certaines maladies sont encore sans traitement médical. Ces maladies peuvent entraîner des complications très graves, allant jusqu'au décès, chez certaines personnes. La vaccination est non seulement une protection personnelle, mais également une protection pour son entourage. Elle permet également d'éviter les risques de complications ou d'être atteint à nouveau par une même maladie.

En plus d'éviter plusieurs maladies graves et la propagation de celles-ci, la vaccination protège les personnes qui ne peuvent se faire vacciner, par exemple les personnes ayant un système immunitaire trop faible ou une santé plus fragile. D'autres personnes peuvent également être allergiques à certaines composantes contenues dans un vaccin. Plus la proportion de personnes vaccinées dans une population est élevée, plus ces personnes qui ne peuvent se faire vacciner seront protégées.

Composition et fabrication d'un vaccin

Un vaccin est composé d'une quantité minime d'une bactérie ou d'un virus responsable d'une maladie infectieuse. Ils subissent des transformations afin d'éliminer leur capacité de contamination, mais ils déclenchent tout de même une réaction du système immunitaire. Celui-ci développe alors des moyens de défense pour éliminer les intrus infectieux.

Un vaccin renferme également des œufs, de l'eau aseptisée, des liquides salés, des composantes inactives pour la préparation, des antibiotiques et des agents de conservation. Les œufs servent à la croissance des bactéries ou des virus. La croissance rapide de ceux-ci est contrôlée par les antibiotiques. D'autres composantes sont ajoutées afin de rendre le vaccin plus efficace.

Les vaccins sont fabriqués selon un protocole strict et très sécuritaire. Leurs effets secondaires sont presque nuls chez la plupart des gens. Certaines personnes peuvent avoir une légère inflammation, une rougeur ou une douleur d'intensité très faible au site de l'injection. Ces réactions sont tout à fait normales et ne représentent aucun danger pour la santé. Ces symptômes disparaissent rapidement.

Certaines personnes peuvent avoir une réaction allergique plus forte. C'est pourquoi les personnes qui reçoivent un vaccin sont invitées à demeurer sur place pour une période de 15 minutes. Cette procédure permet aux infirmières d'intervenir et de traiter rapidement une réaction allergique au besoin.

Maladies évitables par la vaccination

La méningite, la varicelle et la rougeole sont parmi les maladies infectieuses pouvant avoir des conséquences graves chez certaines personnes qui en sont atteintes. Par exemple, le méningocoque, responsable de la méningite, peut entraîner des séquelles permanentes au cerveau et peut même provoquer la mort. La rougeole, infection qui se propage rapidement et facilement, peut également entraîner le décès. Les personnes ayant un système immunitaire affaibli, les femmes enceintes et les jeunes enfants sont plus vulnérables aux complications de cette maladie. La varicelle est une maladie fréquente et sans danger dans la plupart des cas. Par contre, chez certaines personnes elle peut causer une pneumonie, une otite ou des infections de la peau.

Les programmes de vaccinations sont étroitement surveillés partout dans le monde. Depuis l'instauration de ces programmes, les risques de propagation de plusieurs maladies comme que la variole, la poliomyélite, la diphtérie, le choléra, la coqueluche, la fièvre jaune, la grippe, la rubéole, etc. ont été grandement diminués, voire éradiqués.

Efficacité d'un vaccin

Un vaccin n'est malheureusement pas efficace à 100%. La condition médicale et l'âge d'une personne peuvent avoir une incidence sur l'efficacité du vaccin. Toutefois, la vaccination permet chaque année d'éviter la mort de plusieurs milliers de personnes partout dans le monde. Au Canada, le programme de vaccination est en place depuis 1920 et selon les statistiques, le nombre de personnes atteintes de maladies infectieuses a grandement diminué.

Source et références

Le contenu de cet article est inspiré de la section « Comprendre la vaccination » publiée par le gouvernement du Québec. N'hésitez pas à visiter cette section pour en savoir davantage sur les vaccins et le Programme québécois d'immunisation. Vous y trouverez également des informations sur la vaccination des enfants, les mythes liés aux risques de la vaccination et la vaccination contre la grippe.

Publication Index Santé : 2019-04-09

Index Santé vous suggère
Emplois en santé
Inscription
Suivez-nous sur Facebook