•  Accueil » Outils santé » Actualité santé » Les hommes et les pères d'expression anglaise en proie à une plus grande détresse psychologique

Les hommes et les pères d'expression anglaise en proie à une plus grande détresse psychologique

Une compilation des résultats de trois sondages (2018, 2020 et 2021) et de récentes données publiques effectuée par le Pôle d'expertise et de recherche en santé et bien-être des hommes (PERBESH) démontre que les hommes et les pères québécois d'expression anglaise, comparativement à ceux d'expression française, sont plus nombreux à enregistrer un niveau de stress élevé et moins susceptibles de se déclarer satisfaits de leur vie.

Les hommes et les pères d'expression anglaise en proie à une plus grande détresse psychologique
MONTRÉAL, le 26 janv. 2022 /CNW Telbec/ - Ils sont aussi plus nombreux à enregistrer un indice de détresse psychologique élevé et à qualifier de « difficile » leur adaptation aux changements occasionnés par la pandémie.

Selon les données examinées portant sur leur rapport aux services de santé et aux services sociaux, il s'avère entre autres que les hommes d'expression anglaise sont, par ailleurs, plus nombreux à ne pas avoir accès à un médecin de famille et moins nombreux à affirmer avoir accès à des services qui répondent à leurs besoins de santé. Ils sont aussi plus nombreux à indiquer avoir ressenti un besoin de consulter un intervenant psychosocial mais n'avoir pu le faire.

Pour le sociologue Jacques Roy, qui a dirigé l'étude, les constats tirés de cette analyse soulignent l'importance de considérer la langue en tant que caractéristique incontournable de toute réflexion sur l'accessibilité aux services pour les hommes et les pères de la communauté d'expression anglaise, mais également la culture, les dimensions socioéconomiques, la paternité et les masculinités, qui se révèlent toutes des composantes essentielles pour mieux comprendre et interpréter leur rapport aux services.

« Ce portrait traduit une évolution socioéconomique plus difficile de la communauté d'expression anglaise et un problème important d'accessibilité aux services, principalement en raison de la langue. Voilà les deux grandes figures qui émergent de l'analyse. À un autre palier, il ressort des résultats que deux clientèles mériteraient une attention particulière, soit les jeunes pères anglophones et les hommes anglophones aux prises avec un indice de détresse psychologique élevé », conclut le chercheur dans son rapport.

L'appartenance à la minorité linguistique comme facteur de vulnérabilité supplémentaire

Russ Kueber, directeur de la programmation au Community Health and Social Services Network (CHSSN), organisme voué à la promotion d'un accès équitable aux services de santé et aux services sociaux en anglais et partenaire dans la réalisation de l'étude, voit dans ces résultats une démonstration que le fait d'appartenir à la minorité linguistique, surtout lorsque combiné à d'autres facteurs de vulnérabilité, représente une condition susceptible d'accroitre la vulnérabilité des hommes et des pères et contribue à l'augmentation des inégalités sociales de santé pour cette population.

« Ces constats prennent de front certains mythes tenaces concernant la population québécoise d'expression anglaise, souvent perçue comme privilégiée. En présentant un portrait plus nuancé et plus sensible aux réalités particulières vécues par les hommes et les pères d'expression anglaise quant à leur rapport aux services de santé et aux services sociaux, cette étude fournit des éclairages intéressants pour mieux répondre aux besoins de cette clientèle », commente-t-il.

Quelques faits saillants de l'étude

Comparativement à l'ensemble des hommes au Québec, les hommes appartenant à la communauté d'expression anglaise :

- sont plus nombreux à enregistrer un niveau de stress élevé, ils sont moins susceptibles de se déclarer satisfaits de leur vie et de sentir que leurs compétences et leurs aptitudes sont reconnues.

En particulier, les enfants d'expression anglaise à la maternelle sont plus susceptibles d'être affectés selon certains domaines de développement personnel et social;

- sont plus nombreux à avoir un revenu annuel net inférieur à 20 000 $ et le taux de chômage est presque deux fois plus élevé chez les parents anglophones, soit 19,1% comparativement à 11,1 % en 2016;

- sont plus nombreux à rechercher un emploi pendant la pandémie (10% c. 4%);

- sont plus nombreux à enregistrer un indice de détresse psychologique élevé (22% c. 12%). Le groupe le plus affecté sont les pères anglophones (30 % c. 13 %).

- sont plus nombreux chez les pères à être « très préoccupés » par l'impact de la transmission de la COVID-19 par les enfants (35% c. 12%);

- sont plus nombreux à considérer « difficile » leur adaptation aux changements occasionnés par la pandémie (50% c. 40%);

- sont plus nombreux chez les pères à avoir ressenti un impact « très négatif » de la pandémie sur la vie quotidienne (34% c.16%);

- sont plus nombreux chez les pères à considérer que la pandémie a eu « assez » ou « beaucoup » d'impact ressenti sur la coparentalité (65% c. 50%).

- sont moins nombreux à trouver « difficile » d'avoir une qualité dans leur relation de couple (7% c. 14%);

- sont plus nombreux chez les pères à trouver « difficile » de bien éduquer les enfants (25% c. 14%);
ont moins d'accessibilité aux services médicaux et de santé et aux services sociaux pour des motifs linguistiques;

- sont moins nombreux à consulter un médecin en clinique médicale (58% c. 75%);

- sont moins nombreux à considérer « très aidant » de se présenter en personne sans rendez-vous en cas de difficultés émotionnelles importantes (33% c. 42%);

- sont plus nombreux chez les pères à avoir reporté leur consultation médicale après la pandémie même s'ils jugeaient en avoir besoin (12% c. 4%);

- sont plus nombreux chez les pères à avoir reporté leur consultation psychosociale après la pandémie même s'ils jugeaient en avoir besoin (11% c. 3%);

Objectif

La présente étude a été réalisée par le Pôle d'expertise et de recherche en santé et bien-être des hommes, en étroite collaboration avec le Community Health and Social Services Network et le Regroupement pour la Valorisation de la Paternité. Sur la base des résultats de trois récents sondages réalisés auprès d'hommes québécois et de données publiques, la recherche vise à établir un portrait des hommes québécois d'expression anglaise afin de soutenir les milieux de pratique dans la réflexion sur les priorités et les modes d'intervention à mettre en place dans le contexte général des réalités particulières vécues par la clientèle d'expression anglaise au regard des services sociaux et de santé.

Publication Index Santé : 2022-01-26 - Nombre de visites depuis la publication : 11577

À lire sur Index Santé :
Services Index Santé :
Actualité santé :
Suivez-nous sur Facebook
Emplois en santé
Inscription
Chroniques santé :
Emplois en santé :
Suivez-nous Actualités, chroniques et services santé à découvrir au Québec sur la page Facebook Index Santé.Ouvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez Index Santé sur Facebook
Emplois en santé Consultez les offres d'emploi du répertoire Index Santé. Des centaines d'offres à découvrir. Emplois santé
Taux d'occupation Consultez le taux d'occupation dans les urgences des différents hôpitaux du Québec. Temps d'attente
YouTube Suivez Index Santé sur YouTube pour des vidéos et des listes de lecture sur la santé.Ouvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez Index Santé sur YouTube

Professionnels de la santé

Le répertoire Index Santé est un incontournable pour trouver rapidement des services en santé au Québec. Il offre aux professionnels de la santé une visibilité essentielle au développement de leur présence numérique. Vous œuvrez dans le domaine de la santé au Québec? Cliquez ici pour créer dès maintenant votre profil Index Santé.