Accueil » Outils santé » Actualité santé » La pratique d'activité physique tout au long de la grossesse améliore la santé physique et mentale, et réduit les risques de complications liées à la grossesse

La pratique d'activité physique tout au long de la grossesse améliore la santé physique et mentale, et réduit les risques de complications liées à la grossesse

L'édition 2019 des Directives canadiennes en matière d'activité physique pendant la grossesse énonce la quantité d'activité physique que les femmes enceintes devraient faire afin de favoriser la santé de la mère, du fœtus et du nouveau-né.

La pratique d'activité physique tout au long de la grossesse améliore la santé physique et mentale, et réduit les risques de complications liées à la grossesse

OTTAWA, le 18 oct. 2018 /CNW/ - L'activité physique est un élément essentiel d'une grossesse en santé selon les nouvelles directives conjointes de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) et de la Société canadienne de physiologie de l'exercice (SCPE), des directives fondées sur des données probantes concernant l'activité physique pendant la grossesse. Suivre les directives peut réduire le risque de maladies liées à la grossesse comme la dépression d'au moins 25 %, et le risque de diabète gestationnel, d'hypertension artérielle et de prééclampsie de 40 %.

« Pour élaborer les recommandations énoncées dans ces directives, un groupe de consensus pancanadien a examiné plus de 25 000 études portant sur l'impact de l'exercice prénatal sur la santé de la mère et du fœtus, a indiqué Margie Davenport, coauteure principale des directives, professeure agrégée de la Faculty of Kinesiology, Sport, and Recreation de l'Université de l'Alberta. Les données démontrent que la pratique d'activité physique tout au long de la grossesse est sécuritaire et procure des bienfaits santé, tant pour la mère que pour le bébé. »

Pour obtenir des bienfaits significatifs sur le plan clinique, les directives encouragent les femmes enceintes qui ne présentent pas de restrictions médicales à faire au moins 150 minutes d'activité physique d'intensité moyenne par semaine. L'activité physique devrait être pratiquée au moins trois jours par semaine. Pour ressentir encore plus de bienfaits, les femmes enceintes sont encouragées à être actives chaque jour et à réaliser une variété d'activités d'entraînement aérobie et musculaire. Les 150 minutes d'activité peuvent inclure de la marche, de la natation, du vélo stationnaire et de l'entraînement musculaire.

« L'activité physique doit être vue comme une stratégie de première intention pour améliorer la santé physique et mentale de la mère. Les cliniciens, praticiens et professionnels de l'exercice qualifiés ont tous un rôle important à jouer pour aider les femmes à comprendre les recommandations et les bienfaits associés à l'activité physique tout au long de la grossesse, a déclaré Panagiota (Nota) Klentrou, Ph. D., présidente du conseil d'administration de la SCPE. À la SCPE, nous sommes fiers d'avoir participé à l'élaboration de ces directives de pratique clinique fondées sur des données probantes. Le processus rigoureux employé pour l'élaboration des directives a permis de cibler des données probantes et des recommandations solides qui feront en sorte d'améliorer la santé de la population canadienne. »

Pour télécharger l'édition 2019 complète des Directives canadiennes en matière d'activité physique pendant la grossesse, visitez le www.scpe.ca/directives.

« Les directives sont le résultat de la revue de la littérature la plus rigoureuse jamais publiée en matière d'exercice pendant la grossesse. Les femmes canadiennes et leurs fournisseurs de soins obstétricaux disposent maintenant de données fiables confirmant non seulement que l'exercice est sécuritaire pendant la grossesse, mais qu'il améliore les principales issues de la grossesse. Toutes les Canadiennes qui ne présentent pas de contre-indications devraient être fortement encouragées à faire régulièrement de l'exercice tout au long de leur grossesse », a pour sa part affirmé Gregory Davies de la SOGC, clinicien et membre du groupe de consensus ayant mis au point les directives.

Le groupe de consensus ayant élaboré les directives comprenait des chercheurs de l'Université de l'Alberta, de l'Université Western, de l'Université du Québec à Trois-Rivières, de l'Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario, de l'Université d'Ottawa et de la Universidad Politécnica de Madrid; ainsi que des représentants de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, de la Société canadienne de physiologie de l'exercice, de l'Académie canadienne de médecine du sport et de l'exercice, de L'exercice : un médicament Canada, du Collège des médecins de famille du Canada, de l'Association canadienne des sages-femmes et du Bureau de santé de Middlesex-London.

La recherche ayant mené à l'élaboration des directives est disponible dans le British Journal of Sports Medicine et l'article sur le processus employé pour l'élaboration des directives est disponible dans le Journal d'obstétrique et gynécologie du Canada.

Publication Index Santé : 2018-10-18 - Nombre de visites depuis la publication : 10665

Index Santé vous suggère
Suivez-nous sur Facebook
Inscription