•  Accueil » Outils santé » Actualité santé » Les centres d'activités physiques sont des auxiliaires de la santé publique

Les centres d'activités physiques sont des auxiliaires de la santé publique

Aujourd'hui, une coalition formée 200 gyms, centres de yoga, de danse, d'arts martiaux et de CrossFit s'unissent dans le but d'interpeller le premier ministre François Legault afin de déconfiner les salles de sports au Québec.

Les centres d'activités physiques sont des auxiliaires de la santé publique
MONTRÉAL, le 26 oct. 2020 /CNW Telbec/ - Depuis le 8 octobre dernier, les propriétaires de salles de sport se sont vus forcés par le gouvernement de fermer leur porte alors qu'ils ne constituaient pas un secteur d'éclosion de la Covid. Ce deuxième confinement a été reçu comme une claque au visage par nos membres alors que la mission première de notre secteur est d'améliorer la santé des québécois et des québécoises. « On n'arrive pas à suivre la stratégie du gouvernement alors que nous contribuons à la santé physique et mentale de la population », témoigne Steve Dubé propriétaires du SSP Barbell Club à Longueuil. D'ailleurs, nous avons reçu dans les dernières semaines de nombreux témoignages de personnes qui fréquentaient nos centres avant la fermeture forcée, afin de combattre la dépression, l'anxiété et se rétablir de maladies et d'accidents. Ces personnes témoignent de leur déception face à la situation.

Plusieurs études confirment la place centrale de l'exercice physique dans la santé globale de la population de façon préventive et curative. Nos centres sont fréquentés par toutes les couches de la société qui y trouve des lieux où prendre soin d'eux. Avant d'être des entrepreneurs, nous sommes, tout abord, des gens passionnés et impliqués dans leur communauté. « Est-ce que le gouvernement est conscient du nombre important du personnel de la santé qui vient s'entraîner et ventiler chez nous », ajoute Christian Ménard vice-président aux opérations au ProGym de Montréal. « La ministre Isabelle Charest doit monter au front avec nous. Nous faisons partie des solutions et non du problème », exprime Marie-Ève Charbonneau, propriétaire du Studio Evedanz.

De plus, ce deuxième confinement pousse actuellement un grand nombre de propriétaires vers la faillite. « Les programmes actuels ne couvrent pas nos pertes, pas plus que lors du 1er confinement. À quoi joue le premier ministre Legault? Cette fois-ci, un nombre important de joueurs du milieu vont y rester», affirme Melody Benhamou, présidente d'Idolem Yoga et ancienne athlète olympique de volleyball de plage

« Des sommes importantes ont été investies par les entreprises afin de se conformer à des règles, dont plusieurs n'ont pas de base scientifique probante et pourtant nous nous sommes conformés », souligne Dan Marino, propriétaire du Mega Fitness à Québec.

« Après avoir dépensé des milliers, voir des dizaines de milliers de dollars de nos poches, le résultat est le même : nous sommes fermés alors que nous avons été un partenaire exemplaire», souligne Jason Lord, propriétaire du Studio Funky Steps et danseur professionnel.

Devant ce constat et

- En l'absence de soutien réel de l'état…quel choix avons-nous?

- Alors que plusieurs sont dans une trajectoire de faillite en raison des mesures imposées…quel choix avons-nous?

- Devant une clientèle vulnérable privée de leur sport pour se maintenir à flot…quel choix avons-nous?

Aujourd'hui, malgré des rencontres entre différentes associations, des députés et des ministres, le message semble le même : c'est la Santé publique qui décide. Au nom de nos familles, de notre clientèle et de nos entreprises, aujourd'hui nous nous adressons à vous, nos élus…Quel choix avons-nous?

En ce sens…le 29 octobre prochain, nous ouvrirons nos salles de sport dans toutes les régions du Québec afin de redevenir le partenaire de la santé des québécois et des québécoises. Toutes les mesures sanitaires en vigueur seront respectées. Si le gouvernement d'ici là est en mesure de nous prouver, à l'aide d'études, que nous sommes une source d'éclosion, nous ferons marche arrière. Pour l'instant, acculés au pied du mur et face à des faillites imminentes… quel choix avons-nous? Monsieur le premier ministre, nous sommes à genou et à bout de souffle.

Après de vagues promesses, des aides qui n'en sont pas, des directives contradictoires et souvent sans assise sur une science probante, nous attendons de votre part un réel plan d'action pour faire face à la crise touchant nos PME et la santé physique et mentale des québécois et des québécoises. Nous sommes 8,5 millions d'habitants, svp il est temps de gouverner pour tous.

Publication Index Santé : 2020-10-26 - Nombre de visites depuis la publication : 13170

À lire sur Index Santé :
Services Index Santé :
Actualité santé :
Emplois en santé
Inscription
Suivez-nous sur Facebook
Chroniques santé :
Emplois en santé :
Suivez-nous Actualités, chroniques et services santé à découvrir au Québec sur la page Facebook Index Santé.Ouvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez Index Santé sur Facebook
Emplois en santé Consultez les offres d'emploi du répertoire Index Santé. Des centaines d'offres à découvrir. Emplois santé
Taux d'occupation Consultez le taux d'occupation dans les urgences des différents hôpitaux du Québec. Temps d'attente

Professionnels de la santé

Le répertoire Index Santé est un incontournable pour trouver rapidement des services en santé au Québec. Il offre aux professionnels de la santé une visibilité essentielle au développement de leur présence numérique. Vous œuvrez dans le domaine de la santé au Québec? Cliquez ici pour créer dès maintenant votre profil Index Santé.