Accueil » Chroniques santé » Santé physique » Le molluscum contagiosum

Le molluscum contagiosum

Plus désagréable que grave, le molluscum contagiosum est une infection cutanée bénigne causée par un virus du groupe des poxvirus. Il se manifeste par des papules plus ou moins arrondies mesurant 2 à 10 mm de diamètre, de couleur chair ou blanc.

Le molluscum contagiosum

Chez les enfants, ces papules sont principalement localisées au visage, au tronc et aux membres supérieurs, alors que chez les adultes, ils sont plus souvent localisés aux organes génitaux. La peau autour des lésions a tendance à s'assécher, un peu comme le ferait l'eczéma. Hydrater la peau avec une bonne crème hydratante non parfumée peut s'avérer bénéfique dans ce cas.

Contagion et période d'incubation du virus

La transmission de la maladie se fait par contact direct avec les lésions d'une personne infectée ou encore par contact indirect avec des objets contaminés, comme des serviettes par exemple. On peut aussi associer la fréquentation des piscines et des gymnases à cette infection. Malgré la contagiosité, un enfant atteint du molluscum contagiosum n' a pas à être retiré de son milieu de garde ou scolaire.

La période d'incubation du virus dure en général de deux à sept semaines, alors que la période de contagiosité dure probablement tant que les lésions persistent. Ces dernières disparaissent spontanément après une période très variable qui peut aller de six mois à cinq ans si elles ne sont pas traitées, mais elles disparaissent en moyenne au bout de huit mois.

Elles évolueront en taille et en texture, prendront l'apparence de boutons blancs prêts à être éclatés (à ne pas faire toutefois), pourront même saigner avant de se vider et se dessécher. Toutefois, elles finiront par disparaître complètement sans laisser de traces.

Personnes à risque et traitements

Tout le monde peut contracter le molluscum et ce, plus d'une fois puisqu'il ne confère aucune immunité. Il n'existe aucun vaccin pouvant prévenir ou guérir le molluscum, mais pour des raisons esthétiques, pour prévenir la propagation et l'auto-inoculation ou encore pour diminuer la durée de la maladie, les traitements suivants peuvent être envisagés : curetage sous anesthésie locale, cryothérapie, application d'agents kératolytiques.

Cependant, comme ces traitements peuvent être douloureux ou laisser des cicatrices, il est préférable de laisser la maladie guérir d'elle-même, surtout que les lésions situées au visage risquent d'être plus délicates à faire disparaître, étant donné la fragilité de la peau. Si les lésions sont situées sur ou autour des yeux, sachez qu'aucun traitement est le meilleur traitement.

À titre préventif, comme c'est le cas pour plusieurs maladies contagieuses, le renforcement des mesures d'hygiène telles que le lavage des mains, le nettoyage et la désinfection des surfaces et des objets, incluant les jouets, est en soit une partie de la solution. Mais pour venir à bout de la maladie, il faut du temps et de la patience... beaucoup de patience!

Publication Index Santé : 2016-05-13

Index Santé vous suggère
Suivez-nous sur Facebook
Emplois en santé
Inscription