Accueil » Chroniques santé » Santé mentale » Le trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Le trouble du spectre de l'autisme (TSA)

L'autisme ou le trouble du spectre de l'autisme (TSA) se classe parmi les troubles neurologiques du développement mental d'une personne. Il se caractérise par des problèmes au niveau de la communication et des interactions sur le plan social.

Le trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Le trouble du spectre de l'autisme (TSA) est caractérisé par des problèmes graves au niveau de la communication et des interactions sur le plan social. Des difficultés importantes sont également présentes au niveau des comportements, des activités et des intérêts parfois très limités ou maintes fois répétés.

Plusieurs formes de TSA

Le spectre est le terme faisant référence à l'ensemble des troubles neurologiques du développement mental. L'évaluation clinique du TSA est spécifique et unique à chaque personne puisque le spectre varie beaucoup d'une personne à l'autre. Il existe autant de formes de TSA qu'il y a de personnes autistes.

Le degré d'atteinte peut différer selon l'âge, les comportements et les troubles cognitifs. Les signes et les symptômes peuvent évoluer avec le temps. Le TSA se présente en général durant l'enfance. Il peut cependant se manifester d'une manière plus évidente lorsque l'enfant commence à fréquenter l'école.

Interaction et communication d'une personne autiste

Chez l'autiste, la communication et l'interaction peuvent présenter une problématique importante. La personne autiste ne possède pas instinctivement la manière de communiquer socialement. Une personne autiste aura tendance à s'isoler, à s'intéresser peu ou pas aux personnes qui l'entourent, à avoir de la difficulté à comprendre l'autre personne dans son langage verbal ou non verbal ou à ignorer complètement comment interagir.

Les comportements, les intérêts et les activités peuvent également démontrer chez certains autistes une problématique importante. Les intérêts sont très restreints, mais davantage développés. Les comportements et les activités se manifestent à répétition, les mouvements du corps se résument bien souvent en des contorsions, claquements des mains et d'autres mouvements corporels inusités. Tout changement d'habitudes ou d'activités peut entraîner une grande détresse suivie d'une réaction prompte ou exagérée des émotions.

Évaluation et intervention

L'évaluation d'un profil de TSA doit se faire dans de nombreuses situations et des contextes différents. De plus, les signes et les symptômes doivent s'être manifestés dès la petite enfance ou lorsque les sollicitations sociales sont plus nombreuses. Selon les symptômes, les interventions peuvent exiger une aide minime, importante ou très importante, l'approche étant basée sur 3 paliers d'intervention.

Une évaluation est nécessaire lorsque l'enfant, âgé de 1 et 2 ans, n'a pas de réaction lorsqu'il est interpellé, ne gesticule pas, semble ne pas entendre, n'a pas le réflexe d'imiter les personnes, les contacts visuels ou les sourires sont rares et lorsqu'il a de la difficulté à parler.

D'autres signes peuvent apparaître avec l'âge : indifférence ou contact difficiles avec les autres, isolement, ne réclame aucune aide, résiste aux manifestations d'affection, éclate de rire ou devient perdu sans motif, crises de colère et de pleurs, s'oppose à ce qui n'est pas routinier, jeux répétitifs, semble ignorer comment jouer, s'attache démesurément à certains objets ou ne craint pas le danger réel.

À ce jour, les causes de l'autisme ne font pas l'unanimité. Des causes d'ordre génétique et d'environnement seraient prises en considération. Pour en savoir davantage sur le sujet, vous pouvez consulter le site Web de la Fédération québécoise de l'autisme et celui de Autism Canada. Selon la Fédération québécoise de l'autisme, la prévalence de l’autisme au Québec est de 1,4% de la population.

Publication Index Santé : 2019-02-13

Index Santé vous suggère
Suivez-nous sur Facebook
Emplois en santé
Inscription