•  Accueil » Outils santé » Actualité santé » La Politique gouvernementale de prévention doit prévoir des actions pour réduire la surconsommation de bonbons liquides

La Politique gouvernementale de prévention doit prévoir des actions pour réduire la surconsommation de bonbons liquides

Alors que la Politique gouvernementale de prévention se fait toujours attendre, la Coalition Poids et ses partenaires réclament des interventions concrètes pour prévenir la problématique du poids et des maladies chroniques y étant liées.

La Politique gouvernementale de prévention doit prévoir des actions pour réduire la surconsommation de bonbons liquides
MONTRÉAL, le 29 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Alors que la Politique gouvernementale de prévention se fait toujours attendre, la Coalition Poids et ses partenaires réclament des interventions concrètes pour prévenir la problématique du poids et des maladies chroniques y étant liées. Au Québec, un enfant sur quatre est en surpoids et ce chiffre bondit à près de 60 % chez les adultes. Considérant que la consommation régulière de boissons sucrées est la seule pratique alimentaire constamment associée à l'obésité chez les enfants, la Coalition Poids espère y voir des mesures visant la réduction de la consommation de ces produits non essentiels.

« Le gouvernement doit sérieusement s'attaquer aux différents facteurs de risque qui contribuent à l'obésité et aux maladies chroniques », affirme Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids. Chez les enfants, la consommation quotidienne de boissons sucrées augmente de 60 % leur risque de développer de l'obésité. « Il faut envoyer un signal clair que les bonbons liquides sont des produits d'occasion et que leur surconsommation a des répercussions collectives allant au-delà des problèmes de santé individuels. Certains produits contiennent jusqu'à 16 cuillères à thé de sucre par portion*, c'est énorme ! », martèle Mme Voyer.

Mieux vaut prévenir que guérir
Selon l'Institut national de santé publique du Québec, les coûts de l'obésité sont frappants : ils s'élèvent à 2,9 milliard de dollars. « C'est un fardeau économique lourd à porter pour la société. Dans un contexte de restriction budgétaire, le gouvernement doit agir rapidement et diminuer les dépenses pouvant être évitées grâce à la prévention et la promotion de la santé », ajoute la directrice.

« Notre environnement et nos modes de vie sont obésogènes », indique-t-elle. « Les mesures individuelles et disparates ont des effets marginaux. Le gouvernement du Québec a la possibilité d'agir sur nos milieux de vie, soit des contextes qui influencent nos choix au quotidien », conclut Mme Voyer.

Publication Index Santé : 2015-10-29 - Nombre de visites depuis la publication : 7546

À lire sur Index Santé :
Services Index Santé :
Actualité santé :
Emplois en santé
Suivez-nous sur Facebook
Inscription
Chroniques santé :
Emplois en santé :
Suivez-nous Actualités, chroniques et services santé à découvrir au Québec sur la page Facebook Index Santé.Ouvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez Index Santé sur Facebook
Emplois en santé Consultez les offres d'emploi du répertoire Index Santé. Des centaines d'offres à découvrir. Emplois santé
Temps d'attente Consultez les temps d'attente estimé dans les urgences des différents hôpitaux du Québec. Temps d'attente

Professionnels de la santé

Le répertoire Index Santé est un incontournable pour trouver rapidement des services en santé au Québec. Il offre aux professionnels de la santé une visibilité essentielle au développement de leur présence numérique. Vous œuvrez dans le domaine de la santé au Québec? Cliquez ici pour créer dès maintenant votre profil Index Santé.