Accueil » Outils santé » Actualité santé » Cannabis légalisé : inhalations risquées

Cannabis légalisé : inhalations risquées

Dès demain, il sera légal de fumer du cannabis au Canada.

Cannabis légalisé : inhalations risquées

MONTRÉAL, le 16 oct. 2018 /CNW Telbec/ - Le projet de loi C-45 sur la légalisation du cannabis entre en vigueur le 17 octobre et les effets liés à son inhalation génèrent de nombreuses inquiétudes auprès des professionnels de santé respiratoire. L'Association pulmonaire du Québec (APQ) met en garde la population et encourage le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour limiter les risques.

Une fumée extrêmement toxique

La fumée, quelle qu'en soit la nature, provient de la combustion de matériaux qui libèrent des substances toxiques et cancérogènes. La fumée de cannabis a des caractéristiques communes à celles de la cigarette. Composée d'éléments volatils tels que l'ammoniac, l'acide cyanhydrique ou encore le phénol et le goudron, elle détériore les tissus respiratoires et, à long terme, augmentent les risques de cancers.

Les études menées jusqu'à présent ont par ailleurs montré qu'un lien entre les bronchites chroniques (dont souffrent 2 millions de Canadiens de 35 ans et plus) et l'inhalation de la fumée de cannabis existe. Parmi les troubles les plus fréquents on observe des érythèmes et des œdèmes pulmonaires, qui sont généralement caractérisés par un essoufflement important, une toux chronique ou encore une production accrue de secrétions muqueuses.

Des études encore trop timides

Alors que les effets du tabagisme sur la santé respiratoire sont très bien documentés, l'Association pulmonaire du Québec déplore qu'aucune étude ne s'intéresse aux dangers de l'inhalation de fumée secondaire du cannabis et craint les effets néfastes encourus, particulièrement chez les personnes vulnérables. Jusqu'à présent, le cannabis était pourtant la substance illicite la plus consommée au Canada. Parmi les Canadiens, 40% des plus de 15 ans ont rapporté avoir déjà consommé du cannabis dans leur vie. Ce chiffre est alarmant lorsqu'on sait que fumer seulement un joint revient à consommer 5 cigarettes en moyenne! Dans ce contexte, l'Association pulmonaire du Québec (APQ) encourage fortement le gouvernement à investir dans des études portant sur les effets à courts et longs termes de la consommation de cannabis sur la santé respiratoire. Elle incite aussi le gouvernement à appliquer les mêmes lois que celles déjà en vigueur pour la cigarette à la vente et à l'utilisation du cannabis.

Publication Index Santé : 2018-10-16 - Nombre de visites depuis la publication : 23026

Index Santé vous suggère
Suivez-nous sur Facebook
Inscription