Accueil » Outils santé » Actualité santé » Le gouvernement appuie des initiatives pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe

Le gouvernement appuie des initiatives pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe

Des projets pour aider à prévenir la maltraitance des enfants et la violence dans les fréquentations chez les adolescents et les jeunes .

Le gouvernement appuie des initiatives pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe

HAMILTON, ON, le 3 déc. 2018 /CNW/ - Si la violence fondée sur le sexe - qui comprend la violence contre une personne en raison de son identité sexuelle (identité de genre), de l'expression de cette identité ou de son genre présumé - est un important obstacle à l'égalité des sexes qu'il est possible de prévenir, elle persiste quand même au Canada. Non seulement elle a des effets immédiats et à long terme sur la santé physique et mentale des survivants, mais elle a aussi des conséquences durables pour les familles, les collectivités et la société dans son ensemble.

L'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé et l'honorable Filomena Tassi, ministre des Aînés et la députée d'Hamilton-Ouest-Ancaster-Dundas, ont réaffirmé aujourd'hui l'engagement du gouvernement à mettre fin à la violence fondée sur le sexe en annonçant un investissement de plus de 6,5 millions de dollars pour soutenir trois actions visant à prévenir la maltraitance des enfants et la violence dans les fréquentations chez les adolescents et les jeunes. L'Université McMaster, l'Association canadienne de santé publique et le Réseau pour la promotion des relations et l'élimination de la violence (PREVNet) bénéficieront d'un financement pour des projets qui favoriseront des relations saines et qui s'attaqueront aux effets durables de la violence.

La ministre Petitpas Taylor a fait cette annonce alors qu'elle rencontrait les responsables du projet de l'Université McMaster à l'occasion des 16 jours d'activisme contre la violence fondée sur le sexe. L'investissement fait par l'Agence de la santé publique du Canada s'inscrit dans le cadre d'une initiative pangouvernementale visant à prévenir et à contrer la violence fondée sur le sexe. Le gouvernement du Canada investira au total 186,9 millions de dollars sur cinq ans dans la mise en œuvre de la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

Citations

« Mettre fin à la violence fondée sur le sexe et à la maltraitance des enfants est l'affaire de tous. En travaillant tous ensemble, nous pouvons favoriser des relations positives, bâtir des familles en santé, changer les attitudes et promouvoir l'égalité des sexes. Je suis fière d'annoncer l'appui du gouvernement du Canada à ces importants projets qui aideront à prévenir la violence en capitalisant sur les efforts déployés pour atteindre l'égalité des sexes et favoriser des relations saines. »

L'honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« Je suis fière que le gouvernement du Canada réaffirme son engagement à mettre fin à la violence basée sur le sexe et la maltraitance aux enfants. Par l'entremise d'initiatives élaborées en collaboration avec des partenaires comme l'Université McMaster, nous prenons les mesures nécessaires pour prévenir et mettre fin à la violence basée sur le sexe ici à Hamilton et partout au Canada. »

L'honorable Filomena Tassi
Ministre des Aînés et députée d'Hamilton-Ouest-Ancaster-Dundas

« Les jeunes Canadiens prennent des décisions qui changent leur vie à l'adolescence, surtout en ce qui concerne les fréquentations et les relations amoureuses. Ces décisions peuvent avoir des conséquences à long terme, et les statistiques sont terrifiantes : près de la moitié des agressions sexuelles sont commises envers des jeunes femmes de 15 à 24 ans. En élaborant la première stratégie du Canada pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe, les experts, les survivants et leurs familles ont demandé au gouvernement de combler les lacunes en matière de violence envers les enfants et de violence dans les fréquentations des adolescents et des jeunes. Notre gouvernement les a écoutés. C'est pourquoi nous finançons des partenariats comme ceux avec McMaster, PREVNet et l'Association canadienne de santé publique afin de veiller à ce que nos enfants vivent à l'abri de la violence et des mauvais traitements fondés sur le sexe. »

L'honorable Maryam Monsef
Ministre de la Condition féminine

« À l'université McMaster, au Offord Centre for Child Studies en particulier, nous sommes engagés à long terme pour trouver des moyens de mettre fin à la violence basée sur les sexes, particulièrement chez les enfants. Nous sommes fiers d'être impliqués dans cette initiative dont l'impact sera si important. »

Dr. Paul O'Byrne
Doyen et vice-président, faculté des sciences de la santé, Université McMaster

« L'Association canadienne de santé publique, en partenariat avec le Centre for Sexuality, se réjouit de participer à l'initiative de l'Agence qui vise à prévenir et à contrer la violence fondée sur le sexe. Par l'évaluation du déploiement d'un programme complet d'éducation sexuelle en milieu scolaire et communautaire dans l'ensemble du Canada, ce projet nous permettra de mieux comprendre les moyens de renforcer la capacité des jeunes à nouer des relations sexuelles et sociales saines et sans violence et de trouver les solutions optimales pour aider les fournisseurs de services à offrir ces programmes. »

Ian Culbert
Directeur général, Association canadienne de santé publique

« Nous sommes ravis d'avoir l'occasion de co-créer une communauté de pratique qui permettra d'établir de nouvelles relations entre les praticiens et les chercheurs, de mobiliser les jeunes et d'améliorer la capacité de recherche de nos partenaires. Ensemble, tous ces acteurs créeront de nouvelles connaissances, stratégies et ressources fondées sur des données probantes concernant les relations saines et la violence dans les fréquentations afin de contribuer à réduire la violence et à améliorer la vie des jeunes Canadiens. »

Wendy Craig
Directrice scientifique, PREVNet

Faits en bref

- L'Agence de la santé publique du Canada investit plus de 40 millions de dollars sur cinq ans dans le cadre de son programme Prévenir la violence fondée sur le sexe : perspective du milieu de la santé. Le programme appuie la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

- La violence faite aux femmes et aux filles est l'une des violations des droits de la personne les plus répandues, persistantes et dévastatrices dans le monde. À l'échelle mondiale, on estime qu'une femme sur trois est victime de violence conjugale au cours de sa vie.

- Près de 50 % des Canadiens de 15 ans et plus qui se disent gais, lesbiennes ou bisexuels déclarent avoir été victimes de violence physique ou sexuelle pendant leur enfance, comparativement à 30 % des hétérosexuels.

- En juin 2019, le Canada sera l'hôte de la conférence Women Deliver, la plus importante conférence au monde consacrée à l'égalité des sexes et à la santé, aux droits et au bien-être des filles et des femmes.

Publication Index Santé : 2018-12-04 - Nombre de visites depuis la publication : 4003

Index Santé vous suggère
Inscription
Suivez-nous sur Facebook