Accueil » Outils santé » Actualité santé » Le gouvernement du Canada réagit à la menace de la peste porcine africaine

Le gouvernement du Canada réagit à la menace de la peste porcine africaine

Aujourd'hui, l'honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, a annoncé du financement allant jusqu'à 31 millions de dollars visant à accroître le nombre de chiens détecteurs dans les aéroports canadiens pour aider à prévenir l'importation de produits de viande illégaux au Canada.

Le gouvernement du Canada réagit à la menace de la peste porcine africaine

SHERBROOKE, QC, le 14 mars 2019 /CNW/ - Ce financement permettra d'ajouter 24 équipes de chiens détecteurs au cours des 5 prochaines années, pour un total de 39 équipes spécialisées pour les produits alimentaires, végétaux et animaux dans le Service des chiens détecteurs.

La viande et les produits de viande importés illégalement provenant de pays touchés par la PPA présentent l'un des plus grands risques d'introduction de cette maladie au Canada. Les chiens détecteurs constituent la meilleure façon à notre disposition d'intercepter les produits de viande. Ils sont donc le meilleur outil pour protéger les porcs canadiens de la menace de la PPA et des autres maladies animales.

Le Canada est également fier d'annoncer qu'il organise le premier forum international sur la PPA, qui sera tenu à Ottawa du 30 avril au 1er mai 2019. En collaboration avec les États-Unis et grâce à l'appui de dirigeants du Mexique, de l'Union européenne, de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), de partenaires provinciaux, territoriaux et des États, ainsi que de l'industrie, ce forum sera l'occasion de renforcer davantage la coopération internationale pour enrayer la propagation de la PPA.

Même si le Canada n'a jamais eu de cas de PPA, la maladie continue de se répandre dans certaines parties de l'Asie et de l'Europe. La PPA ne présente aucun risque pour la santé humaine, mais elle pourrait perturber l'industrie porcine du Canada, qui représente plus de 100 000 emplois directs et indirects au pays.

Le Canada est reconnu à l'échelle internationale comme ayant de forts programmes en place pour prévenir et contrôler la propagation de maladies animales exotiques vers le Canada et au Canada. Le gouvernement du Canada continue de travailler avec ses partenaires pour garder un haut niveau de vigilance par les biais de diverses actions, y compris les suivantes :

Voyageurs et produits du porc vers le Canada

- L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sensibilise les voyageurs par le biais des médias sociaux et a déjà atteint plus de 20 millions de personnes dans le cadre de la campagne sur la PPA. De plus, des affiches supplémentaires ont été ajoutées dans les aéroports pour rappeler aux voyageurs des exigences quant aux déclarations de nourriture et de produits d'origine animale à la frontière, afin de prévenir l'introduction de maladies animales (comme la PPA) au Canada.

- L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a redirigé sa capacité en chiens détecteurs aux principaux aéroports internationaux afin de mieux viser les passagers et les marchandises provenant de régions à risques élevés.

- Les agents des services frontaliers de l'ASFC ont reçu des consignes concernant l'application de la pénalité de 1 300 $ aux voyageurs qui omettent de déclarer le porc, les produits du porc ou toute autre viande à leur entrée au pays.

- L'ACIA considère mettre en œuvre des mesures pour contrôler les risques liés aux ingrédients entrant dans la composition des aliments pour animaux provenant de pays touchés par la PPA et suit la situation à l'échelle internationale de près afin de s'assurer que l'ASFC a en place les mesures de contrôle aux frontières appropriées.

Pratiques agricoles

- L'ACIA s'associe avec l'industrie porcine, les associations de l'industrie et les provinces afin de sensibiliser la population et de maintenir un niveau élevé de vigilance et de normes dans les élevages porcins partout au pays.

Collaboration

En plus de ces mesures, le gouvernement du Canada travaille également avec l'industrie et ses partenaires à l'échelle provinciale, fédérale et internationale :

- L'ACIA a travaillé avec des partenaires provinciaux pour s'assurer que davantage de laboratoires ont la capacité d'effectuer des tests de détection de la PPA.

- L'ACIA mobilise des partenaires à l'échelle internationale sur les approches de zonage, afin de minimiser toute interruption des échanges en cas d'introduction de la PPA au Canada. De plus, l'ACIA collabore à l'échelle internationale pour accroître la compréhension scientifique de la maladie, collabore avec des organisations internationales et des gouvernements de l'Europe et de l'Asie pour en savoir plus sur leur expérience et appuie les efforts internationaux par le biais du Plan-cadre mondial pour la lutte progressive contre les maladies animales transfrontalières.

- L'ACIA continue de collaborer étroitement avec ses partenaires et homologues nord-américains afin d'harmoniser les protocoles d'analyse, d'échange des renseignements et de prendre des mesures collectives d'un point de vue pan-nord-américain. Ceci comprend la participation à des exercices conjoints sur la PPA avec des partenaires américains et de l'industrie.

Publication Index Santé : 2019-03-15 - Nombre de visites depuis la publication : 1625

Index Santé vous suggère
Emplois en santé
Inscription
Suivez-nous sur Facebook