Accueil » Chroniques santé » Vie de couple et santé sexuelle » Les infections transmises sexuellement (ITS)

Les infections transmises sexuellement (ITS)

Les infections transmises sexuellement (ITS) sont un fléau assez répandu dans le monde, principalement parmi les jeunes de 15 à 24 ans. C'est dans ce groupe de personnes que l'on retrouve le taux le plus élevé d'infection.

Les infections transmises sexuellement (ITS)

Malgré toutes les informations et les recommandations, il existe encore des jeunes qui sont insouciants et téméraires face aux précautions à prendre pour éviter ces infections qui peuvent parfois mener à des maladies qui se répercutent durant toute leur vie. On retrouve aussi un certain pourcentage d'infections transmises sexuellement chez la population adulte, de plus que l'éclatement des couples soit fréquent de nos jours et que les nouvelles relations sont pratiques courantes. Les adultes doivent aussi s'interroger avant de se lancer sans réfléchir dans des relations sexuelles non protégées.

Qu'est-ce qu'une ITS?

Une ITS se transmet d'une personne à une autre par contact physique, habituellement durant une relation sexuelle. Elles sont très répandues et peuvent amener de graves problèmes de santé. Le nombre faible de partenaires ou la fidélité ne sont pas des facteurs qui offrent une assurance de protection contre ces maladies ou infections. Chez les hommes, on retrouve un taux assez élevé de contamination chez les 20 à 24 ans. Chez les femmes, c'est entre les 15 et 19 ans que l'on retrouve le taux le plus élevé d'infection.

Les ITS se transmettent par contact avec le sperme, le sang, les sécrétions vaginales et autres liquides organiques pendant les relations sexuelles. Les responsables sont les bactéries, les parasites ou les virus contenus dans ces sécrétions. Les ITS sont présentes dans le monde entier. Elles peuvent être bénignes ou dans certains cas, mortelles. Certaines de ces infections peuvent être traitées par médication et peuvent être soignées facilement, mais d'autres demeurent incurables et peuvent provoquer de graves problèmes de santé tout au long d'une vie.

Certaines maladies transmises sexuellement peuvent être à l'origine de l'infertilité chez la femme, de grossesses extra-utérines, de cirrhose du foie, de certaines malformations congénitales chez les enfants et même de certains cancers. Le plus mortel à ce jour est le VIH/SIDA pour lequel il existe des médicaments qui soulagent ou retardent l'apparition des symptômes. Le virus demeure présent dans le corps à jamais. Il peut être en dormance pour se manifester ultérieurement. La personne atteinte sera alors exposée à toutes sortes d'infections qui peuvent être mortelles puisque son système immunitaire sera complètement ravagé par le virus.

Les ITS les plus répandues

Le chancre mou

Lésions cutanées avec douleur sur les parties génitales pour les hommes et pour les femmes. Cette infection est présente dans le monde entier, mais surtout dans les régions tropicales et subtropicales. Peut apparaître à l'intérieur de 14 jours après la contamination. Les antibiotiques peuvent vaincre cette infection et le meilleur moyen de l'éviter est le port du condom.

Les poux pubiens

Communément appelé les morpions. Insectes qui contaminent la peau se situant surtout sur les parties poilues du corps. Ils provoquent des démangeaisons et on peut même voir des petits insectes bruns qui se déplacent sur la peau. Se soigne par des crèmes, lotions ou shampoings spéciaux conçus spécialement pour cette infection.

La gale

Occasionne les mêmes symptômes que les morpions et les démangeaisons se manifestent surtout la nuit et provoquent des irritations cutanées. Parmi les autres infections qui peuvent être soignées et contrôlées par des crèmes ou autres, on retrouve les verrues génitales, les infections intestinales et les vaginites.

La chlamydia

Il existe des traitements pour cette infection, consultez votre médecin ou votre CLSC. C'est la plus grave et la plus courante des infections. Non traitée, elle conduit à l'infertilité autant chez l'homme que chez la femme. Les symptômes font leur apparition d'une à trois semaines après la contamination. Cependant, ceux-ci peuvent être inexistants, mais la maladie fera tout de même du ravage. Voici quelques symptômes chez la femme, pertes vaginales, brûlements lors de miction, douleur au niveau du ventre, fièvre, frissons et douleur pendant l'acte sexuel. Chez les hommes, écoulement aqueux ou blanc au niveau du pénis, démangeaisons internes du pénis, douleur ou enflure des testicules.

La gonorrhée et la syphilis

Ces infections présentent à peu près les mêmes symptômes que la chlamydia, mais avec quelques variantes au niveau de l'appareil reproducteur de la femme. Non traitées, ces infections demeurent dans l'organisme et causent de nombreux problèmes de santé. Habituellement, les symptômes feront en sorte que les personnes infectées n'auront pas le choix de consulter un médecin. Les antibiotiques en viennent à bout, mais il est important de mentionner, comme pour toutes ITS, que les personnes infectées doivent avertir leurs partenaires sexuels.

L'herpès génital

L'herpès génital se caractérise par l'apparition de plaies douloureuses sur les parties génitales et autour de celles-ci. Il n'y a aucun remède pour ce type d'infection. Les plaies se résorbent, mais reviennent de temps à autre. Il est recommandé de voir un médecin ou votre CLSC et d'en informer le partenaire sexuel.

L'hépatite B

Infection virale du foie. Dans certains cas, il n'y a aucun symptôme. Par contre, les symptômes peuvent apparaître de deux à six mois après la contamination. Ils se manifestent par un manque d'appétit, des nausées, des vomissements, des maux de tête, un sentiment général de malaise et parfois une jaunisse au niveau des yeux et de la peau, une urine foncée et des selles pâles. L'hépatite B est la seule ITS pour laquelle il existe un vaccin.

SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise)

Ce virus transmis sexuellement s'attaque au système immunitaire de l'humain et l'affaiblit considérablement. Il demeure toute la vie dans le corps et il n'existe aucun traitement à ce jour pour guérir la maladie. Il existe des médicaments qui pourront retarder la progression de la maladie. Dans bien des cas, les personnes infectées décèdent d'une autre infection grave comme la pneumonie ou d'un cancer, étant donné l'appauvrissement de leur système immunitaire. Ce virus se transmet par la salive, le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, les aiguilles souillées ou à l'accouchement, d'une mère infectée à son enfant.

Prévenir les ITS

Il existe des précautions à prendre pour se protéger et protéger les autres contre les infections transmises sexuellement en choisissant une méthode de contraception. Le condom est le moyen le plus sûr, mais ne doit pas être le seul moyen de protection. Il est primordial, et ce, chez les jeunes adolescents, de ne pas choisir l'activité sexuelle sous influence ou pour plaire à quelqu'un. L'abstinence est la première protection à choisir, surtout au début de l'adolescence. Il est préférable d'être stable et de n'avoir qu'un seul partenaire à la fois. Ceci évite bien des problèmes. Dialoguer sur les ITS et sur les moyens de les prévenir est un bon comportement à adopter avec son partenaire ou son futur partenaire. Il serait aussi pertinent que les deux partenaires acceptent conjointement de visiter leur médecin pour faire une analyse de sang.

Pratiquer une sexualité protégée et prudente est une assurance pour une bonne santé tout au long de sa vie. Des tests de dépistage sont importants aussitôt qu'un symptôme apparaît ou qu'il y a un doute concernant un nouveau partenaire ou un partenaire de longue date. Ne pas choisir un comportement irréfléchi ou dangereux. Renseignez-vous pour connaître les complications et les dangers que peut amener une infection transmise sexuellement. Consulter son médecin régulièrement et aviser son ou ses partenaires sexuels advenant une contamination est un comportement responsable afin de protéger sa santé et celle des autres.

Publication Index Santé : 2015-04-28

Index Santé vous suggère
Inscription
Suivez-nous sur Facebook