Accueil » Chroniques santé » Famille, grossesse et nouveau-né » La période post-partum

La période post-partum

La période post-partum se rapporte aux six semaines qui suivent la naissance. C'est un temps très important pour vous et votre nouveau-né car vous vous ajustez l'un à l'autre ainsi qu'à votre famille élargie.

La période post-partum

Dans les premières heures et les premiers jours qui suivent la naissance, vous subirez de nombreux changements, tant sur le plan physique qu'émotionnel. Votre système reproducteur retournera lentement à son état pré-grossesse. Évidemment, si vous avez eu une césarienne, votre rétablissement sera un peu différent que si vous aviez accouché par voie vaginale. Tout votre temps semble être voué à prendre soin de votre bébé, mais il est important que votre corps récupère de ce marathon (la grossesse, le travail et l'accouchement) que vous venez de vivre. Voici quelques conseils pratiques…

Allaitement

Pendant les premières journées qui suivent la naissance, vos seins se rempliront d'un liquide clair appelé « colostrum ». Celui-ci est très concentré, riche en anticorps et immunoglobulines et est un laxatif naturel pour le bébé (l'aidera à passer ses premières selles/méconium). Le colostrum sera rapidement remplacé par le lait maternel. Vos seins deviendront plus gros, plus fermes et plus douloureux. C'est ce qu'on qualifie de congestion mammaire/montée laiteuse. Cela devrait se résorber après quelques jours. Portez un soutien-gorge serré, utilisez des compresses chaudes et tentez de continuer d'allaiter durant ce temps puisque le lait maternel est la nourriture idéale pour votre nouveau-né.

Certaines femmes auront des gerçures ou des fissures au niveau des mamelons. La plupart du temps, ceci est dû à une mauvaise technique de succion/un mauvais positionnement de la bouche du bébé. Certaines pommades et certains trucs vous permettront de passer au travers. Demandez conseil à une conseillère en allaitement. Dans certains cas, un abcès ou une infection pourraient survenir. Si vous présentez de la fièvre, des rougeurs aux seins ou un changement au niveau de la peau, consultez un professionnel de la santé.

Fatigue et exercice

Après votre sortie de l'hôpital, il est recommandé de limiter vos activités et le nombre de visiteurs et de vous reposer. Profitez-en pour faire des siestes lorsque bébé dort! C'est une période où il est important d'écouter votre corps. Mieux vaut consacrer vos énergies à prendre soin de votre enfant et de vous-même et laisser à une autre personne les activités qui peuvent occasionner de la fatigue, comme certaines tâches ménagères, l'épicerie, la préparation des repas, certains travaux autour de la maison etc. C'est le bon moment de profiter de l'aide qui vous est offerte et de laisser les gens qui vous entourent vous soutenir dans cette grande période d'adaptation.

Il est tout à fait normal de se sentir fatiguée. Retrouver votre niveau d'énergie habituel prendra sûrement quelques semaines. Dès que vous vous sentez en forme, n'hésitez pas à sortir de la maison pour faire des petites promenades. Cela vous fera le plus grand bien. Il est toutefois important de reprendre de façon progressive les activités sportives. Il se peut que cette période soit plus ou moins longue selon le type d'accouchement que vous avez vécu et selon votre condition physique de base. Il est également recommandé d'éviter de reprendre les sports qui nécessitent des sauts (course, soccer, etc.) tant que votre plancher pelvien n'est pas suffisamment renforcé. À cet effet, il existe des exercices de renforcement du plancher pelvien (Kegel) que vous pourrez commencer dès votre retour à la maison.

Sexualité et règles

Beaucoup de femmes se demandent à quel moment elles pourront reprendre les rapports sexuels. La plupart des femmes, en réaction aux changements hormonaux, physiques et au manque de sommeil, n'en auront tout simplement pas envie. Cela est normal. Vous devez écouter votre corps. Mais sachez que dès que vos plaies sont guéries, il n'y a pas de contre indication à reprendre une activité sexuelle. Un lubrifiant à base d'eau vendu en vente libre sera un bon atout, du moins au début. Assurez-vous aussi d'avoir une méthode de contraception car l'allaitement à lui seul n'est pas une garantie à toute épreuve contre une grossesse très rapprochée!

Habituellement, ce sujet aura été abordé avant votre congé de l'hôpital. Il est quand même important de réévaluer la situation lors de votre visite post-partum. Si vous n'allaitez pas votre bébé, vos règles devraient reprendre dans environ six à huit semaines. Si vous allaitez, vos premières règles pourraient se manifester dans les deux à 18 mois qui suivent la naissance.

Urines

Juste après l'accouchement, vous pourriez avoir de la difficulté à vider votre vessie ou vous pourriez avoir des fuites urinaires. Cela pourrait en partie être le résultat de certains types d'anesthésie utilisés durant l'accouchement ou de traumas en raison de la naissance en soi. Il est important d'uriner aussitôt que possible après la naissance, afin de restaurer le tonus de votre vessie. Vous devriez également tenter d'uriner régulièrement afin d'éviter un étirement abusif de la vessie. S'il vous est difficile d'uriner, buvez beaucoup d'eau, faites couler de l'eau chaude sur la région de votre périnée à l'aide d'une gourde et tournez les robinets pour entendre l'eau qui coule. Votre système urinaire devrait revenir à la normale dans deux à huit semaines environ.

Transpiration

Il est possible que vous transpiriez beaucoup après l'accouchement, particulièrement la nuit. Cela est généralement en lien à des changements hormonaux et à la baisse normale du niveau sanguin après la naissance. Le fait de transpirer n'est pas matière à inquiétude, à moins que ce ne soit accompagné de fièvre.

Baby blues et dépression post-partum

Même si vous êtes très heureuse d'être mère, il est normal d'avoir des sautes d'humeur et même parfois d'avoir envie de pleurer. Cela est dû à la fatigue et aux changements hormonaux qui se produisent dans votre corps. La majorité des femmes passent par cette phase de déprime, qu'on appelle aussi baby blues, et qui dure généralement d'une à deux semaines. Si toutefois ces symptômes sont d'une très grande intensité ou s'accompagnent d'idées noires, de sentiments d'agressivité, de sérieuses difficultés d'attachement ou si encore vous avez des antécédents de dépression, vous pourriez souffrir de ce que l'on appelle une dépression post-partum. Faire appel à un professionnel vous aidera à retrouver le sourire.

Quand s'inquiéter

À tout moment, si vous présentez l'un de ces signes, il est recommandé de consulter votre médecin ou de vous présenter aux urgences :

  • une température à 38,5 °C (101,3 °F) ou plus;
  • des douleurs abdominales importantes et persistantes;
  • une odeur nauséabonde et inhabituelle des pertes sanguines;
  • des saignements de type hémorragiques ou avec de gros caillots (une serviette hygiénique remplie par heure);
  • des urines trop fréquentes et peu abondantes avec des brûlures à la miction;
  • de la douleur, de la rougeur, de la chaleur, un écoulement ou une enflure (des seins, du périnée, de la plaie de césarienne, des membres inférieurs);
  • un baby-blues persistant (dépression, anxiété, difficultés à affronter la vie quotidienne, idées noires, difficultés d'attachement à votre enfant ou encore peur de faire du mal à votre bébé).

Dans tous les cas, si vous hésitez, consultez info-santé ou téléphonez à votre médecin.

Suivi médical post-partum

Environ six semaines après votre accouchement, une première consultation avec votre médecin sera à prévoir. Les suivis post-partum permettent de s'assurer que votre corps récupère bien et de répondre à toutes vos interrogations liées à votre rôle de mère.

Lors de cette visite, votre médecin procédera à un examen gynécologique. Il fera le pap test (au besoin), vérifiera si votre utérus a bien repris sa taille, inspectera les cicatrices (au cas par cas) et révisera avec vous l'allaitement, la contraception, l'intérêt de continuer ou non les vitamines prénatales et tout autre sujet jugé pertinent par celui-ci ou par vous-même. Par la suite, si tout se passe normalement, vous reprendrez les suivis de routine à la fréquence annuelle.

Lors de votre séjour à l'hôpital et même lors de votre suivi prénatal, une liste de personnes ou de groupes ressources ou des numéros de téléphone (CLSC local, site Web, support papier tel que le livre « Mieux vivre avec notre enfant ») vous auront probablement été remis. N'hésitez pas à utiliser ces ressources si vous avez des questions sur les soins aux nouveau-nés ou encore des problèmes d'allaitement. Ces ressources sont disponibles et ont été mises en place dans ce but précis, il faut les utiliser!

Par Dre Chantal Dubois, MD, FRCSC médecin spécialiste en gynécologie-obstétrique.

Dre Dubois privilégie une approche humaine et personnalisée des patientes. Elle offre des consultations de gynécologie générale, des consultations obstétricales pré-conceptionnelles et des suivis de grossesse et post-partum à la Clinique Avenir MD de Laval.

Fiche Index Santé : Gynécologie-obstétrique privée à Laval

Publication Index Santé : 2015-06-17

Index Santé vous suggère
Suivez-nous sur Facebook
Inscription