Accueil » Outils santé » Actualité santé » Les dépenses en médicaments du Canada augmentent plus rapidement que celles consacrées aux hôpitaux ou aux médecins

Les dépenses en médicaments du Canada augmentent plus rapidement que celles consacrées aux hôpitaux ou aux médecins

Le Canada devrait dépenser 33,7 milliards de dollars en médicaments prescrits en 2018, selon l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), ce qui se traduit par une hausse annuelle d'environ 4,2 %, contre 4,0 % pour les hôpitaux et 3,1 % pour les médecins.

Les dépenses en médicaments du Canada augmentent plus rapidement que celles consacrées aux hôpitaux ou aux médecins

OTTAWA, le 20 nov. 2018 /CNW/ - En 2018, le secteur public devrait financer les dépenses en médicaments prescrits à hauteur de 14,4 milliards de dollars (42,7 %); le reste sera financé par les assureurs privés et par les particuliers eux-mêmes. Les dépenses en médicaments ne sont qu'une partie du total des dépenses de santé du Canada, qui devraient se chiffrer à 253,5 milliards.

Pour une sixième année de suite, les médicaments biologiques utilisés dans le traitement d'affections telles que la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn représenteront la plus grande proportion des dépenses publiques en médicaments (8,2 %), tandis que les antiviraux contre l'hépatite C occuperont le deuxième rang (5,0 %).

Si l'on se reporte aux dépenses de 2017, environ un Canadien sur 4 a reçu une indemnisation provenant d'un régime public d'assurance médicaments. Les personnes vivant dans un quartier à faible revenu et celles vivant dans une région rurale ou éloignée étaient plus susceptibles d'avoir reçu une indemnisation. Par ailleurs, les personnes ayant reçu une indemnisation de 10 000 $ ou plus pour leurs médicaments ne représentaient que 2,3 % des bénéficiaires, mais ont été à la source de plus du tiers (36,6 %) des dépenses publiques en médicaments l'an dernier.

Autres points saillants sur les dépenses de santé pour 2018 :

- Le total des dépenses de santé devrait augmenter de 4,2 % pour atteindre 6 839 $ par habitant.

- Les dépenses de santé par habitant continueront de varier, de 7 552 $ en Alberta et 7 443 $ à Terre-Neuve-et-Labrador à 6 597 $ en Colombie-Britannique et 6 584 $ en Ontario.

- Les hôpitaux (28,3 %), les médicaments (15,7 %) et les médecins (15,1 %) devraient continuer de représenter la part la plus importante des dépenses de santé (soit près de 60 % des dépenses totales). Les dépenses restantes (41 %) seront consacrées à d'autres produits et services de santé, notamment les établissements de soins de longue durée et les professionnels paramédicaux.

Le rapport Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2018 fournit une vue d'ensemble des dépenses consacrées aux soins de santé annuellement, des secteurs où ces fonds sont affectés, des bénéficiaires et de la provenance des fonds. Il présente des données comparatives sur les dépenses des provinces, des territoires et d'autres pays ainsi que les tendances des dépenses canadiennes depuis 1975.

Le rapport Dépenses en médicaments prescrits au Canada, 2018 : regard sur les régimes publics d'assurance médicaments porte sur les demandes de remboursement de médicaments de toutes les provinces -- dont le Québec, une première -- et du Yukon, ainsi que celles présentées au régime fédéral administré par la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits (DGSPNI).

Citation

Les dépenses en médicaments augmentent plus vite que les autres grands secteurs de dépenses de santé, et une proportion importante est dirigée vers les médicaments onéreux utilisés par un faible nombre de bénéficiaires. L'examen des récentes tendances en matière de dépenses en médicaments est utile dans le contexte actuel où le Canada envisage la conclusion d'ententes commerciales internationales comme l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC), ou une éventuelle assurance médicaments nationale. Les possibilités offertes par des médicaments révolutionnaires sont meilleures que jamais; cela dit, les dépenses publiques en médicaments sont, elles, plus élevées que jamais.

-- Brent Diverty, vice-président, Programmes, Institut canadien d'information sur la santé

Publication Index Santé : 2018-11-20 - Nombre de visites depuis la publication : 9308

Index Santé vous suggère
Inscription
Suivez-nous sur Facebook