Accueil » Chroniques santé » Santé physique » Apnée du sommeil : causes, symptômes et conseils préventifs

Apnée du sommeil : causes, symptômes et conseils préventifs

L'apnée du sommeil est préoccupante puisqu'elle peut mener à de graves problèmes de santé. Elle est considérée comme étant une maladie respiratoire. Il s'agit de l’arrêt temporaire de la respiration durant le sommeil.

Apnée du sommeil : causes, symptômes et conseils préventifs

Les hommes sont plus affectés que les femmes par l'apnée du sommeil. Une personne souffrant d'apnée du sommeil se sent évidemment très fatiguée puisqu'elle subit des arrêts respiratoires plus ou moins prolongés durant la nuit. Cette situation peut se répéter plusieurs fois dans une nuit et provoquer le réveil de la personne qui en souffre. Le premier signe qu'une personne pourrait être aux prises avec l'apnée du sommeil est le ronflement.

Symptômes à identifier

Même si le ronflement est le premier signe qu'une personne pourrait souffrir de l'apnée du sommeil, une personne qui ronfle ne fait pas automatiquement de l'apnée du sommeil. Cette personne devrait par contre en discuter avec un médecin, surtout après l'âge de 50 ans. À l'exception d'un ronflement important, il n'est pas facile de détecter l'apnée du sommeil. Voici quelques symptômes qui pourraient vous mettre la puce à l'oreille :

  • maux de tête fréquents le matin, dès le réveil;
  • plusieurs réveils durant la nuit;
  • sensation de fatigue, même après une longue nuit de sommeil;
  • sensation de fatigue qui perdure dans la journée;
  • humeur irritable.

À noter que les personnes ayant un surplus de poids peuvent être plus propices à développer de l'apnée du sommeil. C'est d'ailleurs le premier facteur dont le médecin tiendra compte lors d'une première visite. Il est prouvé qu'un poids santé diminue grandement les chances de présenter ce genre de problèmes respiratoires.

Diagnostic d'apnée du sommeil

Le diagnostic de l'apnée du sommeil sera établi suite à un test du sommeil en milieu hospitalier ou dans une clinique du sommeil. L'intensité de l'apnée est déterminée par la moyenne des arrêts respiratoires pour chaque période de 60 minutes durant une nuit de sommeil complète. Il est question d'apnée du sommeil sévère lorsque cette moyenne révèle des arrêts respiratoires au nombre de 30 et plus pour chaque période de 60 minutes. La moyenne estimée normale des arrêts respiratoires pour un ronfleur ne doit pas excéder plus de 5 arrêts pour une même période. Dans le cas d'apnée dite légère à modérée, cette moyenne se situe entre 5 et 30 arrêts respiratoires également pour chaque période de 60 minutes durant une nuit complète.

Types d'apnée du sommeil

L'apnée du sommeil se définit en deux types : l'apnée dite obstructive et l'apnée centrale. Durant des tests du sommeil, il a été observé que pendant un arrêt respiratoire de 10 secondes les muscles de la respiration font des efforts et le taux d'oxygénation est en baisse dans le sang dans le cas d'une apnée obstructive. Dans le cas de l'apnée centrale, pour une même période durant l'arrêt respiratoire les muscles de la respiration ne font aucun effort pour permettre la continuité de la respiration.

Causes et conséquences

Les causes et les conséquences de l'apnée du sommeil sont nombreuses. Des heures irrégulières de sommeil, une consommation d'alcool ou de tabac ainsi que l'obésité en sont les principales causes. L'apnée du sommeil peut entraîner une hausse de la tension artérielle, le diabète de type 2, une perte d'appétit sexuel, des problèmes de concentration, une perte de mémoire et un état dépressif. Sans traitement, l'apnée du sommeil peut aussi conduire dans certains cas à un arrêt respiratoire prolongé pouvant entraîner une crise cardiaque, un AVC et même le décès.

Conseils préventifs

L'apnée du sommeil se développe très lentement. Une personne qui en souffre ne soupçonne souvent pas la gravité de son problème, d'où l'importance de consulter un médecin ou un dentiste lorsque les ronflements persistent sur une base régulière. Il existe des appareils anti-ronflement spécialement conçus pour prévenir les arrêts respiratoires durant la nuit.

Questionnaire : Faites-vous de l'apnée?

Le meilleur conseil à donner pour prévenir l'apnée du sommeil est sans doute d'avoir un rituel de sommeil régulier sans avoir recours à des médicaments, le tabac ou l'alcool pour dormir et de maintenir un poids santé. Il est aussi conseillé pour un ronfleur d'éviter de dormir sur le dos. La position idéale est de dormir sur le côté. Évidemment, cette habitude ne se contrôle pas. Il existe cependant des trucs pouvant aider comme la thérapie positionnelle durant laquelle le ronfleur apprend à dormir sur les côtés. Pour les ronfleurs légers à modérés, cette thérapie consiste à dormir avec un vêtement « anti-ronflement » muni d'une ou de plusieurs balles de tennis fixées à l'intérieur de celui-ci entre les épaules. Un oreiller de corps placé à la verticale peut également empêcher le ronfleur de se tourner sur le dos.

Il n'est pas recommandé d'acheter des appareils anti-ronflement en vente libre sans avoir consulté au préalable un professionnel de la santé. De plus, dans certains cas, il est possible que l'appareil anti-ronflement ne soit d'aucune utilité. Il est alors recommandé de consulter un spécialiste puisqu'il existe d'autres troubles du sommeil pouvant être en cause.

Publication Index Santé : 2018-03-14

Index Santé vous suggère
Inscription
Suivez-nous sur Facebook
Emplois en santé