Accueil » Chroniques santé » Santé mentale » La dépression saisonnière

La dépression saisonnière

Les changements de saisons peuvent perturber la santé physique et mentale d'une personne. Pour certains, ces changements sont minimes et passagers tandis que pour d'autres, ils peuvent se prolonger et devenir plus graves. L'on parle alors de dépression saisonnière.

La dépression saisonnière

Les perturbations remarquées lors d'un changement de saison sont associées à la dépression saisonnière, aussi nommée trouble affectif saisonnier. Il est assez évident de reconnaître ce type de dépression puisqu'elle survient à peu près à la même période chaque année et qu'elle s'accompagne bien souvent des mêmes symptômes.

Principaux symptômes

Une sensation de fatigue, de déprime, un manque d'énergie ainsi qu'un plus grand besoin de sommeil se feront ressentir. Ces symptômes s'accompagnent parfois d'une lourdeur aux jambes, d'une concentration plus difficile ou d'une humeur irritable. Durant cette période, certaines personnes peuvent aussi prendre un peu du poids. Ces symptômes surviennent généralement dès le début de l'automne ou au milieu de l'hiver.

Principales causes

Les causes exactes de la dépression saisonnière n'ont pas encore été identifiées. Des recherches permettent cependant d'établir une possible implication hormonale. La sérotonine et la mélatonine, deux hormones secrétées dans le cerveau et ayant un rôle de neurotransmetteur, seraient impliquées. Ces deux hormones agissent en quelque sorte comme des régulateurs des humeurs et des périodes de sommeil et d'éveil tout au long de la vie. Durant l'automne et l'hiver, les journées sont plus courtes et les périodes d'ensoleillement et de clarté sont diminuées de façon importante. Ces changements influencent à la baisse la sécrétion de sérotonine et de mélatonine. Le manque de soleil et de luminosité peut également engendrer un état dépressif chez certaines personnes, et ce, peu importe la saison.

Des solutions pour combattre la dépression saisonnière

Quelques stratégies peuvent apporter une amélioration aux troubles affectifs saisonniers. Tout d'abord, il est important d'en reconnaître les symptômes et de s'aider soi-même. Pour ce faire, il est ensuite conseillé de sortir régulièrement, idéalement tous les jours, afin d'être exposé le plus possible à la lumière naturelle, et ce, même si le soleil n'est pas au rendez-vous. Faire en sorte que son environnement intérieur puisse capter la lumière naturelle, par exemple en dégageant les fenêtres au maximum. Faire de l'exercice, avoir des activités (activités sociales, loisirs, passe-temps, etc.) et fréquenter des gens avec qui l'on se sent bien (famille, amis, etc.) aidera à garder la bonne humeur ainsi qu'à combattre l'anxiété et le stress pouvant être déclenchés par une dépression saisonnière qui perdure.

Si les déprimes saisonnières persistent et deviennent de plus en plus difficiles à supporter, d'autres solutions existent comme la luminothérapie, la médication ou la psychothérapie. Si vous croyez souffrir de dépression saisonnière, n'hésitez pas à en parler votre médecin de famille ou à un professionnel de la santé du CLSC de votre quartier.

Publication Index Santé : 2018-11-12

Index Santé vous suggère
Inscription
Suivez-nous sur Facebook