Accueil » Outils santé » Actualité santé » Le gouvernement du Canada lance un plan d'action sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang

Le gouvernement du Canada lance un plan d'action sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang

Le plan accélérera le déploiement d'efforts destinés à prévenir, diagnostiquer et traiter les infections transmissibles sexuellement et par le sang, et à éliminer les obstacles aux soins.

Le gouvernement du Canada lance un plan d'action sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang

VANCOUVER, le 17 juill. 2019 /CNW/ - Le Canada a progressé à pas de géant pour réduire les taux d'infection au VIH et d'hépatite virale et améliorer la vie des Canadiens qui en sont atteints. Nous sommes toutefois témoins de la résurgence des infections sexuellement transmissibles au Canada. Par exemple, 44 % des Canadiens atteints de l'hépatite C ne sont pas conscients qu'ils sont infectés, et le nombre de personnes chez lesquelles le VIH a nouvellement été diagnostiqué a augmenté au cours des quatre dernières années, et ceci en dépit du fait que nous possédons les connaissances et les outils nécessaires pour prévenir, traiter et, dans de nombreux cas, guérir les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS).

Aujourd'hui, l'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a pris la parole au Congrès mondial sur les ITS et le VIH de 2019 et a lancé le Plan d'action quinquennal du gouvernement du Canada sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang afin d'accélérer le déploiement d'efforts destinés à prévenir, à diagnostiquer et à traiter les ITSS et à éliminer les obstacles aux soins, au Canada.

Cette mesure fait suite à la publication du Cadre d'action pancanadien sur les infections transmises sexuellement et par le sang, qui fournit une feuille de route :

- pour des mesures de collaboration et complémentaires destinées à réduire l'incidence des ITSS au Canada, et

- pour contribuer aux efforts mondiaux déployés pour mettre fin au sida, à l'hépatite virale et aux infections sexuellement transmissibles en tant que problèmes de santé majeurs.

S'inscrivent dans les priorités du Plan d'action :

- étayer les efforts communautaires qui sont déployés pour atteindre les personnes non diagnostiquées et les aiguiller vers les services de dépistage, de traitement et de soins;

- tirer parti des connaissances existantes et cibler les recherches futures pour améliorer l'accès aux tests et aux moyens de soutien; et

- réduire la stigmatisation et la discrimination afin de favoriser l'inclusion et le respect.

La ministre a également annoncé le financement de plusieurs initiatives qui s'inscrivent à l'appui des priorités du Plan d'action :

- 7 millions de dollars sur deux ans pour 29 projets par l'entremise du Fonds pour la réduction des méfaits de l'Agence de la santé publique du Canada;

- 5 millions de dollars sur cinq ans pour le nouveau programme novateur de diagnostic du Laboratoire national de microbiologie de l'Agence de la santé publique du Canada; et

- 32,4 millions de dollars aux Instituts de recherche en santé du Canada pour des subventions de recherche sur le VIH/sida, l'hépatite C et d'autres ITSS.

Citations

« Bien que nous ayons réalisé des progrès importants dans la lutte contre les infections transmissibles sexuellement et par le sang, il reste encore bien du pain sur la planche dans tout le pays pour réduire les effets que ces infections exercent sur la santé. Le Plan d'action puisera dans nos forces et s'inspirera de notre leadership pendant que nous œuvrons avec nos partenaires pour faire pencher la balance en faveur des Canadiens. »

L'honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« Nous savons que la stigmatisation et la discrimination peuvent faire obstacle à l'accès aux services de prévention, de traitement et de soutien pour les personnes qui sont atteintes d'infections transmissibles sexuellement et par le sang, ou qui risquent de l'être. Ce plan d'action, qui adopte une approche pangouvernementale pour lutter contre ces infections, nous aidera à atteindre notre objectif mondial qui consiste à mettre fin au sida, à l'hépatite virale et aux infections sexuellement transmissibles en tant que menaces pour la santé publique d'ici 2030. »

Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique du Canada

Les faits en bref

- Les taux d'infections transmissibles sexuellement ont augmenté au cours de la dernière décennie : le taux de chlamydiose s'est accru de 49 %, le taux de gonorrhée, de 81 % et le taux de syphilis, de 178 %, ce qui est alarmant.

- Le gouvernement du Canada est résolu à éliminer les épidémies de VIH et d'hépatite virale et à réduire les effets que les infections transmises sexuellement exercent sur la santé d'ici 2030, comme le préconisent les objectifs de développement durable des Nations Unies, ainsi que le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA et les stratégies mondiales du secteur de la santé de l'Organisation mondiale de la santé.

- Le Plan d'action admet que les ITSS ne touchent pas toutes les personnes de la même façon en raison de divers facteurs sociaux, économiques et autres. En adoptant une approche pangouvernementale, le gouvernement du Canada contribuera à faire en sorte que les inégalités structurelles sous-jacentes et les déterminants de la santé soient pris en compte dans le cadre des efforts qui sont déployés pour contrer les ITSS.

Publication Index Santé : 2019-07-18 - Nombre de visites depuis la publication : 13383

Index Santé vous suggère
Inscription
Suivez-nous sur Facebook
Emplois en santé